Interview : Mr K à cœur ouvert

Interview : Mr K à cœur ouvert

MUSIQUE – Le désormais Mr K fête ses 20 ans de carrière musicale ce vendredi 6 novembre. Un méga concert sera produit pour lancer le clip de l’anniversaire. Mr K s’ouvre à Tchadinfos.com.

Que du chemin parcouru pour KKJ depuis la sortie de son premier album solo « 6gne 2 paix » en 2008. Désormais, KKJ a changé son nom pour Mr K afin de marquer ses 20 ans de carrière. Ce 6 décembre, il présente le maxi single de son anniversaire lors du concert qu’il produit au restaurant Pili Pili.

Pourquoi avoir sorti un maxi single plutôt qu’un nouvel album ?

Au départ, c’était dans l’esprit de faire un album mais un séjour d’une semaine à Douala pour le tournage d’un clip a tout changé. Il me fallait faire une semaine en studio or en même temps j’étais sur le shooting du clip. La réalisation de ce clip était exhaustive. Le budget n’était pas assez pour faire un album. Mais j’ai trouvé important de faire un maxi et j’avais déjà quelques titres enregistrés à N’Djamena alors on est allé sur ça. Par ailleurs, aujourd’hui ce sont les singles qui marchent le mieux. À la base il fallait sortir un quatrième album pour mes 20 ans. Je promets un album pour 2020.

Vous avez changé de nom après 20 ans sous KKJ, pourquoi ?

Je veux changer de casquette et de responsabilité. Aujourd’hui je suis un entrepreneur, un producteur, un promoteur culturel et le patron de KKJ entertainment . J’ai de l’expérience dans ce domaine. J’ai 20 ans de carrière alors imaginez l’âge que je dois avoir. Je suis un monsieur, c’est pour cela que je me suis donné le nom de Mr K. Je souhaiterai que les gens m’appellent monsieur. C’est un peu le buzz que je veux aussi. Quand on sort un nouveau son ou concept, il faut choisir une stratégie en communication pour que cela marche.

Vous êtes resté dans un style de rap old school et engagé, qu’est-ce que vous pensez du rap chanté qui se fait maintenant ?

Le rap prend d’autres virages, moi je m’adapte au temps et à l’heure. Je ne suis pas resté trop old school. Chaque fois que je sors de nouveaux sons, je me force de garder cette casquette de rappeur old school et engagé. Il y a de deux titres vraiment hip-hop dans le maxi single qui va sortir aujourd’hui. Mais je vois que les mélomanes tournent autour des chants donc je m’efforce de chanter.

Vous comptabilisez plusieurs clips, plus que certains artistes tchadiens en ligne, est-ce un atout ?

C’est plus facile d’avoir de la visibilité avec des clips de qualité à l’ère des réseaux sociaux. Moi j’en ai pas assez, juste une dizaine. Quand vous tapez Gims sur YouTube, vous avez des centaines de clips. Avoir beaucoup de clips de qualité comme les autres artistes à l’extérieur exige des moyens. Mais c’est un atout pour les artistes d’avoir des visuels en ligne. Ça nous ouvre les portes des festivals.

Comment voyez-vous l’avenir ?

C’est maintenant que Mr K va se positionner à l’international. Je commence à gagner la confiance des chaînes internationales avec mes clips de qualité. Donc avec le concert de ce soir que je vais commencer ma carrière internationale. À un moment j’ai voulu arrêter mais les gens qui me soutiennent n’ont pas arrêté alors j’ai continué. Il faut vraiment travailler pour que le Tchad soit visible à l’international, c’est ça mon objectif. En 2020, j’arriverai trois fois plus fort avec une équipe managériale qui travaille dur pour cela.

Laisser un commentaire