Culture : le grand prix littéraire tchadien décerné à l’écrivain Koulsy Lamko

Culture : le grand prix littéraire tchadien décerné à l’écrivain Koulsy Lamko

Dans le cadre du mois du livre et de la lecture, le grand prix littéraire tchadien est remis ce mardi 06 novembre à l’écrivain et universitaire tchadien, Koulsy Lamko. La cérémonie de remise s’est déroulée à la médiathèque de l’Institut Français du Tchad (IFT), en présence des écrivains, diplomates et les amoureux de la lecture et du livre.

La remise du grand prix littéraire tchadien à Koulsy Lamko est la reconnaissance du talent, de la créativité et même de la supériorité de l’écrivain dans le domaine de l’écriture et donc de la littérature. « Vous êtes un passionné profondément amoureux du Tchad car vous célébrez notre pays à travers votre esprit et votre plume. Vous êtes aujourd’hui reconnu comme un symbole, un modèle, porte parole de la littérature tchadienne » c’est ainsi que la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Madeleine Alingué,  présente l’écrivain.

Pour Koulsy Lamko, les débilités sont nombreuses dans les sociétés qui ont été colonisées. C’est là qu’écrire, peindre, filmer, chanter devient un leitmotiv et acte de résistance. Ainsi, il est indispensable de : créer, s’organiser, partager les savoirs sociaux, faire sauter les barrières ethniques, transmettre, éduquer, oser inventer pour résister.

Comme dans Les Discours de Suède de Camus, Koulsy Lamko dans son allocution, donne des orientations et définit le rôle de la littérature et de  l’écrivain dans la prise de conscience collective. « Quelles cultures, quelle littérature dans un monde où l’œuvre artistique, l’œuvre littéraire, cinématographique sert à créer des lecteurs individualistes, auxquels l’auteur magnifié et singularisé s’évertue à offrir une œuvre simpliste ou hermétique, cabalistique, historiquement dé-narrativisée, pour alimenter le no sens et construire narcissisme, cynisme et enfin nihilisme axiologique ? » s’interroge-t-il.

Pour donner encore plus un caractère culturel à cette cérémonie, un groupe particulier composé de la ministre de la culture, du ministre de l’éducation, de la directrice de l’IFT et Koulsy Lamko a interprété la pièce théâtrale de l’auteur « Tous bas…..si bas ». Aussi, une animation et des lectures croisées des textes d’André Gide, Romain Gary, Aude Saigne ont été présenté par les jeunes de la  compagnie Cœur gentil.

Laisser un commentaire