Culture : qui était Sa majesté Seid Caman  ?

Culture : qui était Sa majesté Seid Caman  ?

PORTRAIT – L’annonce de sa mort a été un coup de tonnerre pour ses proches et les mélomanes tchadiens. Le leader vocal du groupe Soubyanna music est décédé ce mardi 17 juillet en France. Découvrez qui était le chef des anges incontournables du Tchad.

« Seid Caman alias Lizidor a commencé la musique bien avant moi », nous confie d’emblée Innocent Katymia, ancien membre du groupe Soubyanna Music et ami du défunt. En effet, ce natif d’Oum-Hadjer a commencé la musique en tant que guitariste dans le groupe de son frère Baye Caman et Talino Manu, le groupe Safi Music à la fin des années 90.

Lorsque Talino Manu a quitté le Tchad pour la France, l’idée de créer son propre groupe a émergé. En 2000, il rencontre le jeune Cidson, qui sera le batteur du futur groupe qu’il va créer. « En l’an 2000 quand il jouait avec Talino, ils faisaient des concerts jumelés avec les Chari Jazz. Une fois, j’y étais avec mon grand frère Djobingo. Il interprétait une chanson que moi j’aimais et connaissais bien, je suis allé demander le micro et j’ai chanté. Ils ont beaucoup apprécié. En 2001, ils m’ont appelé, je suis venu les voir. Avant de jouer avec eux, j’ai arrangé un son qu’ils ont fait pour les brasseries du Tchad. C’était ma première rencontre avec Seid », raconte Cidson Alguewi.

Ainsi le 11 août 2002, avec son frère Baye Caman, il a créé le groupe Soubyana Music. « Nous étions que quelques personne au début. Il y avait son grand frère Baye Caman, Cidson à la batterie et moi à la base . Puis au fur et à mesure, les Adoum Ngaba, Kaher Caman, Ndousa, Nadjimadji et autres nous ont rejoints » explique Innocent Katymia.

Ils voulaient faire un petit concert et j’ai répété pendant une semaine avec eux puis on s’est produit. Ensuite ils m’ont dit qu’ils avaient l’intention de créer un groupe et je suis la pièce qui manquait. Ensemble on a créé le groupe Soubyanna Music. On a fait des enregistrements, notamment Hypocrisie de Seid, Julia de Baye et Habiba tout ça.

Cidson Alguewi, ancien membre du groupe SOubyanna Music

Innocent Katymia se souvient encore de leur début difficile où il devait louer des instruments pour se produire. Cela n’a pas freiné le groupe qui prend part au festival Afrivision en 2004 à Cotonou où il occupe le 6e rang. En 2005, Soubyana Music est invité au Festival panafricain de musique (Fespam) à Brazzaville. Ils en ont profité pour enregistrer leur premier album Éternel qui sort en 2006. Puis le deuxième album intitulé Se souvenir est sorti en 2008. Le groupe avait alors assuré son séjour sur ce propre moyen. Quatre ans plus tard, il réitéré l’expérience et sort Monde meilleur.

« Seid Caman était un bosseur. A la guitare comme à la composition, il travaillais vraiment. Déjà à part son métier d’enseignant, on avait toute une journée pour répéter mais il finissait le cours et dès qu’il revenait à la maison il se reposait même pas, il attaquait directement les répétitions avec nous. On finissait à 18h ou 19h. Et la nuit il préparait ces cours pour lendemain. Seid Caman est quelqu’un qui écoute. Quand tu lui parle, il essaie d’appliquer. Malgré que j’étais petit, il écoutait ce que je lui proposais pour améliorer la musique de Soubyanna. Il y avait une très bonne complicité entre nous », confie Cidson.

Outre cette carrière artistique, le leader des “anges incontournables” du Tchad, Seid Caman est un professeur de Physique-Chimie. « Seid était professeur, il m’a même enseigné quand j’étais au lycée Felix Eboué », souligne Innocent Katymia. En effet, Seid Caman est nanti d’une licence en science physique obtenue en 1995 à l’université de N’Djamena. La musique ne l’a pas empêché d’obtenir également une maîtrise en science physique pendant qu’il évoluait avec Soubyanna Music.

Seid Caman, ce père de six enfants, a enseigné dans plusieurs lycées de la capitale notamment, le lycée Félix Eboué, ceux de Walia et d’Abena. Puis il a été affecté à la direction des ressources humaines du ministère de l’Education nationale, dernier poste qu’il occupait avant de partir se faire soigner en Europe. Né le 6 novembre 1968, Seid Caman est mort le 17 juillet 2019 en France à l’âge de 50 ans.

Laisser un commentaire