Mercredi 4 août 2021

Mongo : célébration de la Tabaski dans le respect des mesures sanitaires et sécuritaires

A l’instar des autres fidèles musulmans du Tchad et du monde, ceux de la ville de Mongo ont célébré ce 20  juillet 2021, la fête de l’Aïd Al Kebir autrement appelée la fête de Tabaski. C’est la grande mosquée de la ville de Mongo située au secteur 8 dans le 2e arrondissement qui a servi de cadre à la grande prière.

La grande prière de la Tabaski qui a réuni un grand nombre de fidèles s’est déroulée en présence du gouverneur de la province du Guéra, Sougour Mahamat Galma, des autorités administratives civiles et militaires, coutumières et religieuses. Dans ce contexte de Covid-19, l’on note à travers les quatre coins de la mosquée la présence des forces de l’ordre faisant appliquer les mesures sanitaires et sécuritaires.

Après le récit de la formule commune au nom d’Allah le tout-puissant, les fidèles musulmans ont écouté le prêche de l’imam Adam Ibrahim Sadallah. Celui-ci a rappelé l’historique de cette fête. “Fêtée deux mois et dix jours après la fête du Ramadan, la Tabaski, communément appelée “fête du mouton”, est célébrée chaque année par tous les fidèles musulmans. Surnommée Aïd el-Kebir chez les Arabes, cette fête religieuse rappelle la soumission d’Ibrahim à Dieu, lorsque celui-ci lui demande de sacrifier son fils, Ismaël. Ibrahim accepte cet impératif divin mais, au dernier moment, l’ange Gabriel apparaît et lui envoie un mouton qu’il sacrifie à la place de son fils. Pour perpétuer cet acte, chaque musulman doit égorger un mouton le jour de la fête, après la prière et une fois que l’imam a sacrifié le sien “, martèle l’imam.

Il explique qu’une fois égorgé d’un couteau tranchant, le mouton doit être divisé en trois parties : la première pour la consommation du jour, la deuxième pour ceux qui n’ont rien et la dernière pour le lendemain ou les jours qui suivent. Aucune partie ne doit être gaspillée, tout doit être consommé ou offert. La fête peut durer jusqu’à trois jours, si l‘on ne peut pas la prolonger au-delà, instruit l’imam Adam Ibrahim Sadallah.

Après la prière, l’imam a donné le coup d’envoi en sacrifiant un mouton permettant aux autres fidèles d’en faire autant.

Signalons que juste après la prière, les membres du Conseil supérieur des affaires islamiques du Guéra ainsi que les différentes autorités de la place se sont rendus au gouvernorat pour présenter leurs voeux au gouverneur de la province du Guéra.

Bechir Badjoury Abbanou, correspondant à Mongo

Laisser un commentaire

économie

Tchad : trois Professeurs titulaires confirmés par décret

Par décret No 208 du 2 août 2021, trois enseignants-chercheurs, inscrits sur la liste d'aptitude aux fonctions de Professeur titulaire du Conseil africain et...

Covid-19 : 0 cas, 1 guéri et 5 malades sous traitement

La situation épidémiologique de la Covid-19 de ce mardi 3 août 2021 est connue. Sur 351 échantillons analysés, il n'y a pas de nouveau...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
323 votes · 324 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité