vendredi 9 décembre 2022

IRC renforce l’offre des services de Santé de la reproduction et la protection de la femme dans le contexte de covid 19 dans les districts sanitaires d’Adre et d’Abéché dans la province de Ouaddaï

Message– « Les besoins des femmes et des filles en matière de santé et de sécurité au Tchad, au Nigéria, au Pakistan, au Soudan du Sud, en Éthiopie et en RDC sont pris en compte et satisfaits pendant Covid19 en 2021/22 » : tel est le titre du projet qui intègre la santé de la reproduction à la protection financé par Global Affairs Canada et mis en œuvre par l’International Rescue Commette (IRC) dans la province du Ouaddaï. Le projet est lancé le 14 juillet 2021 à Hadjer Hadid en présence des autorités politico-administratives, sanitaires, religieuses et coutumières, des organisations non gouvernementales, nationales et internationales et les représentants des bénéficiaires.

L’une des missions de IRC est de travailler pour que la santé et la protection de la femme et leurs droits sexuels et reproductifs continuent d’être une préoccupation centrale du développement. Alors que le COVID-19 se propageait à travers le monde, les experts et les militants des droits des femmes ont tiré la sonnette d’alarme sur le fait que la pandémie et les restrictions de mouvement qui en découlent auraient un impact négatif sur la santé et la sécurité des femmes et des filles. La situation dans la province de Ouaddaï n’était pas en reste car comme les autres provinces du Tchad, elle a connu quelques cas de covid19 avec les mêmes impacts. Présentée comme la “pandémie fantôme”, le COVID -19 a affecté la capacité des femmes et des filles à se déplacer et à accéder aux services essentiels de protection et autonomisation de la femme (PAF) et de Santé Sexuelle et Reproductive (SSR). Ravageant les systèmes de santé sur toute la planète, le COVID-19 a forcé les responsables politiques à réassigner des ressources et parfois à fermer certaines structures. Aussi, les services de planification familiale et la contraception ont été perturbés voire fermés ceci au détriment des femmes et des filles.

Face à cette réalité, il était pertinent de ne pas mettre de côté les besoins des femmes et des filles en matière de santé et de sécurité ; d’où la nécessité d’une réponse pour prévenir et répondre à la violence basée sur le genre (GBV) et faciliter l’accès des femmes et filles à la santé sexuelle et reproductive (SSR).

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, IRC prévoit construire les centres d’écoute pour les femmes et les jeunes filles, la réhabilitation et équipement des maternités des 5 centres de santé, dotations des matériels des soins et équipements médicaux nécessaires à l’offre des services de santé et protection contre le covid19 pour contribuer à l’amélioration de l’offre des services de protection et santé de la reproduction en faveur des femmes et des filles.

Message

Laisser un commentaire

économie

Un projet loi portant code de l’artisanat en République du Tchad adopté par le CNT

Les conseillers nationaux, après examens, débat et questions-réponses avec le ministre des Affaires culturelles, Abakar Rozzi Teguil, ont adopté ce vendredi 9 décembre, le...

Les femmes du Guéra et Salamat se démarquent dans la fabrication de l’huile de balanites

Dans le Salamat et le Guéra, des groupements féminins excellent dans un savoir-faire unique et commun à ces deux provinces du pays : la production...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1039 votes · 1040 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité