Miss Tchad 2020 : “Je ne suis pas encore entrée en possession des promesses…” 

Miss Tchad 2020 : “Je ne suis pas encore entrée en possession des promesses…” 

Elue depuis le 16 mars, la Miss Tchad 2020 a été freinée dans son élan par la pandémie du coronavirus qui a impacté le calendrier de la mise en œuvre de son projet. Cette pandémie a par dessus tout, réduit la visibilité de la miss. Par conséquent, peu de Tchadiens savent qui est la nouvelle reine de la beauté Tchadienne. Nous vous offrons l’opportunité de savoir 5 choses sur Ronelyam Syam Grace, dans un entretien qu’elle nous a accordé.

Qui est la miss Tchad 2020 ?

Je me nomme Ronelyam Syam Grace. J’ai 21 ans et je fais 1m78 sur 60kg. Je suis la benjamine d’une famille de 8 enfants, issus de l’union entre Dr Dounan Syam Ngonal et de Dr Moguena Djenom Micheline. Mon papa est du Mandoul et ma maman de laTandjilé. Je me donne trop à mes études, j’aime la musique, la lecture et la danse.

En tant que Miss Tchad 2020, quel est votre projet ?

Mon projet porte sur l’autonomisation de la femme tchadienne pour la lutte contre l’infection palustre. La femme est celle qui prend des risques en accouchant. Pour éviter qu’elle mette sa vie en danger, elle doit prendre conscience de sa situation. Il est important qu’elle commence par être autonome d’une manière ou d’une autre. L’autonomie lui permettra de se prendre en charge et faire face à n’importe quelle situation, plus particulièrement pour lutter contre le paludisme, une maladie très dangereuse qui tue beaucoup de femmes. C’est dans ce sens que je voudrais mettre sur pied une association des femmes battantes et audacieuses qui permettrait aux femmes qui ne font aucune activité d’innover.

Avez-vous commencé la mise en œuvre de vos projets ?

A ce jour, aucun projet n’a été réalisé faute de moyens. Je ne suis pas encore entrée en possession des promesses qui m’ont été faites donc il est difficile dans ces conditions de réaliser quelque chose. En plus le coronavirus a complètement changé le cours des choses. Malgré les temps difficiles et les moyens limités, j’ai pu confectionner et distribuer 500 masques avec le peu que j’ai. C’est ma manière de contribuer à cette lutte. Globalement, je dirais sincèrement que rien n’a été fait donc j’espère qu’avec le Comité national de la Miss Tchad (CONAMIT) et les sponsors, nous allons mettre les choses en route.

En dehors du fait que vous soyez Miss, que faites-vous dans la vie active ?

Je suis une étudiante en 3e année de Relations Internationales à l’Université Emi Koussi. En dehors des études, je suis Mannequin. Depuis 2015, j’étais sous contrat avec une agence de Mannequinat appelée AFRICA QUEEN AGENCY. J’ai arrêté mon contrat avec l’agence en 2017 et depuis lors, j’exerce ce métier en tant que Free lance.

Quels conseils donneriez-vous à vos jeunes sœurs pour réussir dans la vie ?

Ne jamais prendre à la légère les études. Il faut toujours demander des conseils au sujet de ce qu’elles veulent faire ou simplement ce qui les tient à cœur. Il faut toujours s’armer de courage car « la vie est un combat. »

Propos recueillis par Mouni Nguemadji Laurea

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :