Rapport ONUSIDA 2019 : les cas de nouvelles infections sont en baisse

Rapport ONUSIDA 2019 : les cas de nouvelles infections sont en baisse

Le programme ONUSIDA a rendu public ce mardi 16 juillet, un rapport sur la situation globale de la maladie du Sida dans le monde. Dans l’ensemble, les chiffres sont en baisse dans plusieurs régions du monde.

1 – Nombre de décès liés au sida dans le monde entre 1990-2018

Une baisse mondiale de 33 % de décès lié au Sida. Cela est dû au progrès constaté en Afrique orientale et australe qui comptent 54% des personnes vivant avec le VIH dans le monde. Dans cette région, la mortalité liée au Sida a diminué de 44% à la période de 2010 à 2018. Ainsi dans le monde, le nombre annuel de décès dû à une maladie liée au Sida parmi les personnes vivant avec le VIH (tous les âges) dans le monde a diminué d’un pic de 1,7 million en 2004 à 770 000 en 2018.

2 Nombre de nouvelles infections à VIH dans le monde de 1990-2018

Le nombre annuel de nouvelles infections au VIH dans le monde a continué à diminuer en 2018. Depuis le pic de 2,9 millions de nouvelles infections (tous les âges) en 1997, une baisse a été observée. Le nombre annuel de nouvelles infections (tous les âges) depuis 2010 a diminué de 2,1 millions à 1,7 million en 2018 soit une réduction de 16%. Là également, cette réduction est due à l’effet des baisses en Afrique. La réduction de nouvelles infections au VIH entre 2010 et 2018 a été la plus forte en Afrique orientale et australe (baisse de 28%). Puis les Caraïbes ont aussi enregistré une baisse de 16 % juste devant l’Afrique occidentale et centrale avec une baisse de 13 %.

Nombre de nouvelle infection dans le monde (Source Rapport ONUSIDA 2019)

3 Les personnes les plus affectées

D’après les données disponibles, le risque de contracter le VIH chez les hommes gays et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes était 22 fois plus élevé en 2018 que chez tous les hommes adultes. Les hommes gays et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes représentaient environ 17% de nouvelles infections à VIH dans le monde, dont 17% de nouvelles infections en Afrique occidentale et centrale. Les utilisateurs des drogues injectables représentaient environ 12% des infections dans le monde. Les travailleurs du sexe ont représenté 6% des infections à VIH dans le monde, allant de 14% en Afrique occidentale et centrale à moins de 1% en Europe occidentale et centrale et en Amérique du Nord. Les femmes transgenres représentaient un petit nombre de nouvelles infections à VIH dans le monde.

4 Taux de prévalence, par pays en 2018

Dix-huit pays ont atteint l’objectif de 3,0% (tableau 2.1). Ce qui suggère que les ripostes au VIH dans ces pays sont sur le point de mettre fin à l’épidémie de Sida. Dans 48 autres pays, les taux d’incidence de prévalence se situent entre 3,0% et 4,9%, ce qui suggère des progrès considérables. Moins encourageants sont le nombre de pays qui restent à 5,0% ou plus: au total, il y en a 70, dont 13 avec un ratio supérieur à 10,0% – un niveau associé à une augmentation des infections à VIH et à un pourcentage élevé de personnes vivant avec le VIH dans ces pays se voir refuser un traitement antirétroviral.

Laisser un commentaire