Persécutions des Ouïghours : l’ambassadeur de Chine au Tchad dénonce une campagne de désinformation

Persécutions des Ouïghours : l’ambassadeur de Chine au Tchad dénonce une campagne de désinformation

La situation des Ouïghours, peuple turcophone à majorité musulmane sunnite basée à Xinjiang, une région autonome située au nord-ouest de la Chine défraie la chronique ces derniers temps. La société civile et les médias critiquent ‘’les traitements inhumains’’ infligés à ce peuple par Pékin. L’ambassadeur de la Chine au Tchad a battu en brèche, à travers un message toutes ces accusations.

Persécutions, séquestration, emprisonnement, chasse à l’homme sont entre autres les termes usités par la presse pour qualifier la souffrance des Ouïghours dans leur propre pays. Récemment, le sinologue Emmanuel Lincot, a affirmé lors d’une interview accordée à 20minutes qu’un millions de Ouïghours et d’autres membres de minorités ethniques sont enfermés dans des ‘’camps de rééducation’’ dans la région de Xinjiang.  

Pour l’ambassadeur de la Chine au Tchad, M. Li Jinjin, plusieurs rumeurs circulent autours de la situation des Ouïghours – « il me semble nécessaire de clarifier les faits et d’éliminer toutes les fausses informations en vous montrant la vérité sur Xinjiang ».

Dans son message, l’ambassadeur signifie que le groupe ethnique Ouïghour du Xinjiang, s’est formé à travers un long processus de migration et d’intégration, fait partie de la nation chinoise. « Ses cultures ethniques ont pris racine dans le sol fertile de la civilisation et sont également une partie inséparable de la culture chinoise » informe-t-il. Si bien que ce peuple est issu de l’immigration qui remonte à plus de 2000 ans, les autorités se montrent toujours méfiantes à leur égard. De ce fait, Pékin a mis des moyens technologiques pour surveiller les ouïghours : cameras, logiciels espions dans les téléphones, vols des données biométriques ou interdiction de voyager…

« Malheureusement, à mesure que l’extrémisme religieux se propage au niveau mondiale, le Xinjiang a connu, au cours des dernières années une hausse de l’extrémisme religieux. Entre 1990 et 2016, des milliers d’attaques terroristes y ont eu lieu, tuant de nombreuses personnes innocentes. En vue de rétablir la paix et la stabilité sur cette terre, le gouvernement chinois a multiplié les mesures pour éradiquer le terrorisme au Xinjiang » explique l’ambassadeur dans son message.

Selon lui, certains pays, organisations et individus qui appliquent un système de deux poids, deux mesures concernant le terrorisme et les droits de l’homme ont proférer des critiques injustifiées sur la juste cause du peuple chinois. « De telles critiques qui trahissent la conscience et la justice fondamentale de l’humanité seront rejetées sans aucun doute par les véritables défenseurs de la justice et des progrès » rétorque-t-il.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :