samedi 29 janvier 2022

Le Tchad échappe aux sanctions américaines

Les États-Unis ont exclu, le 1er janvier dernier l’Éthiopie, le Mali et la Guinée de l’Agoa (African Growth and Opportunity Act). Ce qui n’est pas le cas du Tchad.

Les Etats-Unis ont jugé que les actions entreprises par les gouvernements de l’Ethiopie, du Mali et de la Guinée violent les principes de l’AGOA qui offre des avantages commerciaux aux pays africains.

Cet accord garantit un accès en franchise de droits à des milliers de produits sur le marché américain pour de nombreux pays africains. Sous réserve des conditions remplies concernant les droits de l’homme, la bonne gouvernance et la protection des travailleurs, mais aussi de n’appliquer aucune interdiction douanière pour les produits américains sur leur territoire. La liste des pays bénéficiaires est révisée tous les ans.

Lire aussi : Les Etats-Unis excluent l’Ethiopie, le Mali et la Guinée du programme AGOA

L’Éthiopie est confronté depuis un an à un conflit militaire entre le Front populaire de libération du Tigré (TPLF) et les forces gouvernementales. L’administration américaine a exhorté à plusieurs reprises les parties éthiopiennes au conflit à négocier sans aucune condition préalable. Mais sans succès.

Quant à la Guinée, l’armée a renversé en septembre le président Alpha Condé. Le pays est dirigé désormais par le chef de la junte, le colonel Mamady Doumbouya. Le pays n’a toujours pas donné de garantie pour une remise du pouvoir aux civils. Quant au Mali, il a connu deux coups d’État militaire en l’espace de quelques mois, en août 2020 puis en mai 2021, et est désormais dirigé par le chef des putschistes, le colonel Assimi Goïta. Les deux coups d’État ont été vivement critiqués au niveau international et les responsables ont été sanctionnés sur les plans diplomatiques et économiques.

Lire aussi : Soudan : les sanctions tombent après le coup d’Etat militaire

C’est donc pour ces raisons que les USA ont décidé de sévir contre les trois pays. Ce qui n’est pas le cas du Tchad. En effet, après la mort au combat du président Idriss Déby Itno, l’armée a pris le pouvoir en mettant en place le Conseil militaire de transition (CMT). Un acte que certains avaient qualifié de coup d’Etat. L’Union africaine, après un temps d’hésitation, a décidé que ce n’est pas un coup d’Etat au vu de la singularité du cas tchadien et a décidé d’accompagner la transition.

Une position sur laquelle se sont alignées les principales organisations et puissances du monde. La décision de la première puissance du monde d’épargner le Tchad, contrairement à l’Ethiopie, au Mali et à la Guinée, s’inscrit sans doute dans cette logique.

Laisser un commentaire

économie

L’Union des syndicats du Tchad s’indigne de la situation à Abeché et à Réni

Réuni en urgence ce vendredi 28 janvier 2022, le bureau exécutif de l'Union des Syndicats du Tchad (UST), s'est penché sur deux situations à...

Quelle place pour Zen Bada dans la nouvelle configuration du MPS?

POLITIQUE - L’ancien secrétaire général du Mouvement patriotique du salut, Mahamat Zen Bada est de retour au Tchad, après plusieurs mois passés en Europe....

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
620 votes · 621 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité