Le secrétaire général de l’ONU salue “l’accord historique” sur la question du nucléaire iranien

0
187
NEW YORK, 19 juin (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon prend la parole lors d'une réunion du Conseil de Sécurité sur les enfants et les conflits armés, au siège de l'ONU, à New York, aux Etats-Unis, le 18 juin 2015. Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a condamné jeudi fermement l'exploitation d'enfants par des parties dans les conflits armés, tout en demandant à toutes les parties concernées de mettre fin à telles pratiques. (Photo : Li Muzi)

NEW YORK (Nations Unies), 14 juillet (Xinhua) — Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s’est “chaleureusement” félicité, mardi, de “l’accord historique” conclu sur la question du nucléaire iranien à Vienne, en Autriche, le qualifiant de “preuve de la valeur du dialogue”.

M. Ban a adressé ses félicitations aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU — Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie — ainsi qu’à l’Allemagne et à l’Iran pour la conclusion de cet accord, selon un communiqué publié par le bureau du porte-parole du secrétaire général de l’ONU.

Le chef de l’ONU se trouve actuellement à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour assister à la troisième Conférence internationale sur le financement du développement.

“Je sais qu’une quantité de travail immense a été investie dans cet accord et j’admire la détermination et l’engagement des négociateurs — ainsi que le courage des dirigeants qui ont approuvé cet accord difficilement élaboré par leurs équipes à Vienne et ailleurs”, a poursuivi M. Ban.

L’Iran et le groupe P5+1 (cinq membres permanents du Conseil de sécurité et Allemagne) ont annoncé ce mardi matin avoir signé un accord sur la question du nucléaire iranien, grâce à ces deux derniers jours d’efforts diplomatiques déployés par les parties prenantes à Vienne, concluant ainsi vingt mois de négociations pour mettre un terme à une crise de douze ans liée au programme nucléaire iranien, lequel était soupçonné par les pays occidentaux d’avoir des fins militaires.

Laisser un commentaire