Immigration : quels sont les bons et mauvais élèves, selon les États-Unis ?

Immigration : quels sont les bons et mauvais élèves, selon les États-Unis ?

CLASSEMENT – La Maison blanche prévoit des sanctions contre des pays dont les ressortissants n’ont pas quitté les États Unis à l’expiration de leur visa. Qui sont-ils ?

Treize pays africains pourraient être concernés si cette interdiction de voyager venait à être adoptée par les États Unis. En effet, le président américain, Donald Trump, a demandé fin avril au département d’État et au département de la Sécurité intérieure de réfléchir sur des sanctions contre les États dont les ressortissants séjourneraient aux États-Unis au-delà de l’expiration de leur visa.

Concrètement, les pays qui comptabilisent 10 % de taux de dépassement de séjour sur le sol américain seraient touchés. Si ce nouveau critère est appliqué par les États-Unis, certains pays africains, à l’instar du Tchad, pourraient injustement se retrouver dans une liste qui pénaliserait leurs ressortissants, d’après les chiffres présentés par le département de la Sécurité intérieure dans son dernier rapport.

LIRE AUSSI : bientôt des Tchadiens interdits de nouveau de voyager aux États-Unis ?

Pour illustration, sur 536 Tchadiens qui devaient rentrer après leur séjour en 2018, 165 sont restés, soit 30, 78 %. À l’inverse, bien que 977 Sud-Africains sur 126 668 aient commis la même infraction, leur pays ne serait pas sur cette liste. En effet, ils ne représentent que 0, 77 % de taux de dépassement de séjour.

Aussi, à l’échelle mondiale, le nombre des ressortissants de la Chine et du Brésil qui ont continué à séjourner aux États-Unis est bien plus élevé que celui du Tchad, soit respectivement 18 314 et 36 289. Mais des Chinois et des Brésiliens pourraient toujours se rendre au pays de Donald Trump.

Ce ne sont pas tous les pays du continent africain qui se retrouveraient sur cette liste noire. Selon le rapport du département de la Sécurité intérieure, il y aurait ainsi des bon élèves qui continueraient à avoir le visa pour se rendre aux États Unis.

Laisser un commentaire