Il n’est pas facile d’être président français

BEIJING, 20 décembre (Xinhua) — Le président français, François Hollande, a effectué sa première visite officielle en Chine en avril 2013, un court séjour de deux jours qualifié de “coup de vent” par les médias chinois.

Sa deuxième visite à Beijing au début du mois de novembre de cette année faisait suite à une semaine de discussions sur le climat. Les négociateurs chargés de préparer un projet d’accord en vue de la conférence de Paris sur le changement climatique avaient eu grand mal à s’accorder le 23 octobre à Bonn, avec seulement quelques heures pour parvenir à un texte clair.

Ce cycle de négociations était le dernier avant le grand rendez-vous de Paris fin novembre, où un accord mondial permettant de restreindre la hausse de la température sous la barre des 2°C devait voir le jour sous l’égide de l’ONU.
Durant sa 2e visite en Chine, M. Hollande avait l’intention de s’associer avec la Chine afin que la COP21 aboutisse à des résultats concrets.

Bien que sa cote de popularité ait remonté sous l’effet des récents attentats de Paris, il reste l’un des présidents les plus impopulaires de la Ve République.

Le 5 mai 2013, à la veille du premier anniversaire de son accession au pouvoir, les Français sont descendus dans la rue pour manifester contre la politique d’austérité et exprimer leur mécontentement face à l’incapacité du président à résoudre la crise et les problèmes sociaux comme le chômage, la baisse du pouvoir d’achat et le manque de croissance économique.

M. Hollande a fait légaliser le mariage et l’adoption pour les homosexuels. Pourtant, cette bonne note dont il se vantait a été très mal appréciée par une partie de la population profondément attachée à ses racines chrétiennes.

La France est également lourdement endettée, et le gouvernement n’a pas suffisamment d’argent pour entreprendre les travaux d’infrastructures et de rénovation dont le pays a besoin. A citer tout d’abord la rénovation des routes dans les campagnes, qui sont en mauvais état. Le grave accident de car qui s’est produit en octobre dernier sur une route proche de Saint-Emilion a coûté la vie à 43 personnes âgées.

Face à toutes les plaintes de la population, M. Hollande a donné son explication : la crise existait quand il a pris le pouvoir, et il ne peut résoudre tous les problèmes en si peu de temps. Il souhaite que son peuple patiente et lui laisse un peu plus de temps.
Les médias ne sont pas tendres, la population non plus. Les manifestations sont fréquentes partout dans le pays, et surtout à Paris, notamment auprès du personnel d’Air France et des chauffeurs de taxi.

Pourtant, la cote de popularité de M. Hollande a légèrement augmenté après l’attaque terroriste au siège de Charlie Hebdo et celles de novembre à Paris. En tant que président de la République, il s’est rapidement rendu sur les lieux de ces attaques pour diriger les opérations de secours et a pris les commandes de la traque des assassins. Quelques jours après l’attaque de Charlie Hebdo, il a défilé dans les rues parisiennes avec les dirigeants de plusieurs pays pour manifester sa fermeté dans la lutte contre le terrorisme.

Le président, qui s’est séparé de son ancienne compagne Valérie Trierweiler, est actuellement en couple, mais de manière non officielle, avec la comédienne Julie Gayet. La population se montre tolérante quant à sa vie privée, expliquant que s’il gouverne bien le pays, sa vie privée ne la concerne pas.
M. Hollande est né à Rouen, en Normandie, dont la cathédrale fut maintes fois dessinée par Monet. Il a quatre enfants avec Ségolène Royal, également diplômée de l’Ecole nationale d’administration (ENA), berceau des hommes politiques

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :