Denis Sassou N’Guesso organise un sommet sur la crise libyenne

Denis Sassou N’Guesso organise un sommet sur la crise libyenne

POLITIQUE – La capitale congolaise Brazzaville va accueillir ce jeudi 30 janvier 2020 le 8e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la Libye, en vue de faire entendre la voix de l’Afrique dans la résolution de la crise qui perdure.

Ce sommet, convoqué à l’initiative du chef de l’État congolais Denis Sassou N’Guesso, président en exercice de ce Comité de haut de niveau de l’UA sur la Libye, va se tenir après celui de Berlin tenue le 19 janvier dernier.

L’objectif est la recherche des solutions en vue de la résolution de la crise libyenne conformément aux recommandations de la dernière conférence de Berlin (Allemagne).

Sont attendus à Brazzaville : les Chefs d’État et de Gouvernement des pays membres du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye et des pays limitrophes de la Libye, les représentants des Nations-Unies et de l’Union africaine ; ceux de la Communauté des Etats sahélo- sahariens ; les représentants des pays impliqués dans la crise libyenne, ainsi que les différentes parties libyennes.

Cette réunion qui se tient avant le 33ème sommet de l’Union africaine permettra au comité de haut niveau et à tous les autres Chefs d’Etat et de Gouvernement attendus à Brazzaville de réaffirmer la position de toute l’Afrique, celle qui consiste à privilégier le dialogue inter-libyen dans la recherche de la solution au conflit avant tout processus électoral.

Cette retrouvaille permettra au président Denis Sassou N’Guesso, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye de faire part à ses pairs du continent, les conclusions de la conférence tenue à Berlin, le 19 janvier 2020 et de tous les efforts jusque-là consentis par le comité de haut niveau.

Brazzaville a accueilli plusieurs rencontres sur cette crise libyenne depuis 2018, toujours à l’initiative de Denis Sassou N’Guesso qui s’est insurgé à plusieurs reprises des tentatives de la communauté internationale de marginaliser l’Afrique dans la résolution de cette crise libyenne.

Source: APA NEWS

Laisser un commentaire