lundi 28 novembre 2022

Brésil : des manifestants réclament justice après l’assassinat d’un jeune congolais

Des manifestants sont sortis à travers le Brésil pour exprimer leur indignation et réclamer justice à la suite de l’assassinat d’un Congolais.

Moïse Kabagambé, un jeune réfugié de 24 ans, a été assassiné au Brésil. Selon Rfi, il a été mortellement battu sur la plage de  Barra da Tijuca à Rio de Janeiro, où il travaillait. Le jour où il a été assassiné, rapportent nos confrères, il était venu réclamer ses arriérés de salaire.

Partout dans le pays, de nombreux manifestants, y compris des Brésiliens, ont investi les rues pour réclamer justice. Devant le kiosque où il travaillait, son portrait géant y a été dressé. « Est-ce un crime qu’une personne revendique son droit ? pour un travail qu’il a fait et devrait être  payé, il a été sauvagement lynché », s’indigne Wilfried, un Congolais qui vit au Brésil depuis cinq ans.

Keto, un autre manifestant, pancarte en main, a tenu à envoyer un message : « Je demande la justice pour mon frère Moïse ». A l’unisson, les manifestants décrivent Moïse comme un travailleur « honnête ».

Parmi la foule, Darcy dit vivre au quotidien le racisme. « Je suis passé par des situations très difficiles… On me disait : « toi, on va te tuer, on va te battre, retourne dans ton pays ! qu’est-ce que tu fais ici ? tu prends notre place pour travailler ! »

Andrea, un manifestant brésilien, regrette que la violence envers les jeunes noirs prenne des ampleurs inquiétants.  « Ce qui est arrivé à Moïse n’est pas une exception ; ça arrive de différentes façons, tous les jours, à tout moment, dans tout le Brésil ».

Trois personnes impliquées dans l’assassinat de Moïse ont été arrêtés par la police. L’enquête suit son cours.

Laisser un commentaire

économie

Cameroun : au moins 14 morts lors d’un glissement de terrain à Yaoundé

Un glissement de terrain a fait au moins 14 morts dimanche soir à Yaoundé, capitale du Cameroun , selon les autorités citées par l'organisme...

Laï, une vieille ville économiquement paralysée

L'une des premières villes du Tchad, Laï est toujours à la traine, en termes de développement économique.Voici quelques facteurs qui limitent sa croissance. Laï, c’est...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1030 votes · 1031 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité