Après leur première déclaration pour réclamer leur intégration à la Fonction publique, et face au silence du gouvernement, la plateforme des diplômés sans emploi dénommée les orphelins veut passer à la vitesse supérieure.

« Le gouvernement d’union nationale n’a pas la volonté de mettre en application la politique réaliste de la main tendue du président de transition qui prône le vivre-ensemble, la paix, la cohésion sociale, l’unité nationale », accuse le porte-parole de la plateforme, Dieudonné Pircolossou Saoul, lors d’un point de presse à la bourse du travail.

« Les orphelins » s’interrogent sur la nécessité de former les jeunes si c’est pour les laisser après à la merci de Dieu. Ils s’interrogent « s’il ne serait pas mieux de suspendre la formation des jeunes dans les différentes institutions universitaires ? ». Ils constatent enfin avec désolation le silence du Premier ministre du gouvernement d’union nationale face à leur cri de détresse dans cette affaire d’intégration à la Fonction publique.

Ils interpellent une fois de plus le gouvernement tout en donnant un délai d’une semaine, à compter de ce lundi 9 janvier 2023, au Premier ministre, Saleh Kebzabo, de trouver une solution à leur cri d’alarme au risque de le tenir pour responsable de tout ce qui adviendra.