Le Collectifs des diplômés handicapés visuels, auditifs et moteurs du Tchad (CODHAVIMAT) informe qu’après le mot d’ordre lancé par le président de la transition relatif à la l’intégration de cinq milles jeunes à la Fonction publique, plusieurs arrêtés ont déjà vu le jour intégrant plus de trois milles personnes. Mais qu’eux, diplômés handicapés toutes catégories confondues sont exclus.

“Le président dans son adresse à la nation prone la prise en compte de tous les Tchadiens, l’inclusion de tous dans les actions gouvernementales. Frustrés et révoltés par cette exclusion faite de manière systématique, nous avons entrepris des nombreuses actions dont le plaidoyer, point de presse de dénonciation ou d’interpellation et setting pour nous faire entendre”, a-t-il avancé le collectif regroupant des diplômés handicapés.

Poursuivant que le président dans sa bonne volonté a instruit son gouvernement de prendre en compte leurs préoccupations exprimées mais force et de constater que cela piétine. “Il y a parmi nous des compétences à divers niveaux qui peuvent servir dans la construction de notre pays“, fait entendre le collectif. Ce dernier rappelle que le gouvernement, précisément le ministère de la Fonction publique et du Dialogue social a été instruit à traduire les faits la promesse d’intégré aussi les diplômés handicapés dans les arrêtés en préparation, mais rien n’est fait.

Nous exhortons les plus hautes autorités à traiter cette question avec plus d’ardeur pour une véritable inclusion socioprofessionnelle des personnes handicapés. Nous appelons tous les diplômés handicapés a resté vigilant pour l’exécution et la mise en œuvre de nos prochains mot d’ordre“, exige le collectif.