Après son ultimatum de vendredi, le Collectif des médecins et pharmaciens en instance d’intégration à la Fonction publique est entré en action aujourd’hui. Devant le ministère de la Fonction publique, ils ont exprimé leur mécontentement en envoyant plusieurs messages aux autorités.

‘’Non à l’injustice’’, ‘’Non à la ségrégation’’, peut-on lire sur des feuilles brandies par ces lauréats, qui interpellent directement le président de transition à agir, parce qu’étant ‘’omis’’ de la dernière vague d’intégration des diplômés à la Fonction publique, publiée le 19 août dernier.

Le président de transition, Mahamat Idriss Deby, avait promis faire intégrer 5000 jeunes. Actuellement, plus de 1400 lauréats ont été intégrés dont de nombreux leaders de ces derniers.

Les membres du Collectif des médecins et pharmaciens en instance d’intégration à la Fonction publique

Ces médecins et pharmaciens, formés au Tchad et à l’étranger, malgré que n’ayant pas été permis de rencontrer un responsable du ministère de la Fonction publique, ont promis revenir dès demain pour continuer leur lutte.

‘’Ils vont nous sentir demain’’, fulmine un leader, les esprits étant orientés vers le Palais de la Culture, où se déroule l’investiture du président de transition, pour une période de deux ans.