mardi 6 décembre 2022

Insécurité et massacres au Tchad : de grandes décisions commencent par tomber

Entre insécurité, tueries et répression des manifestations par les forces de défense et de sécurité (FDS), la tension est véritablement montée ce dernier temps au Tchad.

En effet, la répression par les FDS des Abéchois qui manifestaient contre l’intronisation du chef de canton Bani Halba a fait au moins une quinzaine de morts. Deux semaines plus tard, ce sont des éleveurs armés qui massacrent 13 paysans de Sandana dans le Moyen Chari. Des événements qui ont choqué l’opinion d’une manière générale. Pire, la Police a gazé ce mardi les marcheurs qui réclamaient dignité et justice pour Sandana et les autres morts sur l’ensemble du territoire.

Les Tchadiens ont haussé le ton pour dénoncer le port d’armes par des civils, l’absence de l’autorité de l’Etat, la partialité des autorités administratives et militaires qui détiennent des troupeaux et arment les bouviers, bref les injustices criantes. Pour les cas d’Abéché et de Sandana, des exigences fortes ont été émises allant de la démission du gouverneur et des autorités militaires, du déguerpissement des ferricks et de l’arrestation et de la traduction en justice des auteurs et complices des massacres.

Lire aussi : Sécurité : Moussa Haroun Tirgo revient à la tête de la Police nationale

Le PCMT a été clairement indexé afin de réagir promptement. Ce mardi, avant de prendre l’avion pour la France, il a signé des décrets dans le domaine de la sécurité. Ainsi, le général Moussa Haroun Tirgo, un homme globalement apprécié, que ce soit à la tête de la Police qu’il a eu à diriger par le passé ou en tant que gouverneur des provinces du Sila, Mayo Kebbi Est et actuellement du Logone oriental. C’est un homme à poigne et pragmatique qui saura remettre de l’ordre dans la Police, si prompte à gazer les manifestants même les plus pacifiques.

Lire aussi : Coronavirus : dans le Logone oriental, Moussa Haroun Tirgo gère la crise avec tact

Abdelkader Baba Ladé a été éjecté de son poste de Directeur général des renseignements, cinq mois après son arrivée. Il est remplacé par un homme au profil plus taillé pour le poste à savoir l’ancien Directeur général de l’Agence nationale de sécurité (ANS) Ismat Issakha Acheikh.

Baba Ladé paie sans doute pour le sombre projet de formation de ses anciens éléments rebelles à Reni dans le Mandoul soit disant pour leur désarmement ou l’intégration dans l’armée nationale. Beaucoup de gens n’avaient pas compris le dessein d’un tel projet lugubre car il n’y avait que des adolescents peuls. A la lumière de l’acte presque terroriste de Sandana, certains continuent à se demander ce que pouvait cacher une telle initiative. Finalement, après le tollé que l’affaire a provoqué, le camp a été déguerpi et les recrues chassées, même si les habitants craignent que ces jeunes, lâchés dans la nature, soient une véritable source d’insécurité.

Lire aussi : Mandoul : démantèlement en cours du camp de formation militaire de Reni

De bonnes sources renseignent que ces décisions vont être suivies par d’autres. Car, selon un interlocuteur haut placé, ce qui s’est passé à Sandana est inadmissible et plus inadmissible encore est le fait que les gouverneurs et autorités militaires puissent détenir d’importants troupeaux de bétail.

C’est dire qu’après l’arrestation de quelques personnes présumées impliquées dans les événements de Sandana, des têtes vont tomber et d’autres mesures vont suivre pour tenter de ramener le calme et d’apaiser les cœurs meurtris des familles des victimes et d’une bonne partie des Tchadiens qui ne croient plus en l’Etat pour les protéger. Les décisions et actes des autorités de la transition seront scrutés de près. Car les quelque décrets pris ce jour peuvent constituer un début encourageant mais sont encore comme une goutte d’eau dans l’océan des réclamations, légitimes, des Tchadiens.  

Laisser un commentaire

économie

Le CEC/MPS donne le coup d’envoi de la grande caravane de sensibilisation et d’information à Bongor

Un meeting de sensibilisation et d’information est organisé au jardin de la mairie de Bongor, chef-lieu de la province de Mayo Kebbi Est, par...

Clément Abaïfouta quitte la direction de l’Association des victimes du régime de Habré

Lors du 3e congrès de l'Association des victimes des crimes et répressions du régime de Hissène Habré (AVCRHH), tenu ce 6 décembre, à la...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1037 votes · 1038 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité