Human of N’Djamena : Evelyne Naotordéné, Master 2 vendeuse de sandwichs dans les écoles

0
624

Evelyne Naotordéné fait partie des jeunes femmes tchadiennes qui ont décidé de prendre leur destin en main. Cela fait plus d’un an qu’elle s’est engagée dans l’entrepreneuriat social en créant l’Association pour la promotion de l’alimentation saine en milieu scolaire NaoFood dont elle est la présidente.

NaoFood est née d’une passion, celle de contribuer au bien-être et à l’épanouissement physique et intellectuel des élèves précisément ceux des écoles primaires et secondaires. « En plus de la sensibilisation, nous animons quatre cantines scolaires dans des établissements de la capitale où nous mettons à la disposition des enfants et du personnel enseignant des aliments sains contribuant ainsi à leur bonne santé et à leur succès scolaire » nous informe Evelyne Naortordéné. L’objectif poursuivi par NaoFood est d’attirer l’attention de la communauté éducative, des parents et des autorités sur le problème d’alimentation afin d’améliorer les conditions de restauration des élèves. Notamment, afin d’améliorer leur rendement scolaire en favorisant leur concentration.

« Ce que j’aime à N’Djamena, ce sont les nouvelles infrastructures et bâtiments qui changent petit à petit le visage de la ville. Ce que je n’aime pas c’est l’incivisme de quelques N’Djamenois qui jettent des bouteilles en pleine circulation, qui urinent partout, crachent n’importe où sans penser à l’autre », nous confie Evelyne Naotordéné.

S’adressant à la jeunesse tchadienne, la présidente de NaoFood souligne qu’il est temps « qu’elle prenne des risques, qu’elle arrête de se lamenter et qu’elle prenne son avenir en main et qu’elle agisse ». Ces dernières années, on constate que la jeunesse a pris conscience de son rôle dans le développement du Tchad. C’est donc le moment que « cet engouement, ce zèle s’étende à tous les jeunes, peu importe leur âge, leur domaine, leur niveau social ou scolaire », ajoute-t-elle.

Evelyne Naotordéné a étudié la Communication au Burkina Faso. En février 2016, elle a été nommée Chargée de relations publiques au ministère de la Formation professionnelle et de la promotion des petits métiers. Elle est par ailleurs lauréate du Prix de l’innovation technologique 2016 organisé par Tigo et Reach for Change et a remporté un prix au Salon de l’entrepreneuriat Tchad Talents 2015.

Laisser un commentaire