mardi 6 décembre 2022

Grande interview : “Télé Djidad est une chaîne satirique à travers laquelle j’essaie de relater l’actualité du pays avec de l’humour et du sarcasme”, Ahmat Ebidami

L’humoriste et promoteur de la Télé Djidad, Ahmat Ebidami, nous raconte dans une interview son expérience dans l’humour.  

Qui est Ahmat Ebidami ?

Un jeune timide et réservé qui fait des vidéos d’humour. En vrai, je suis passionné des langues, du football et de la musique. En vrai, je suis en train de mener deux vies en parallèle, qui n’ont rien avoir l’une avec l’autre. La plupart des gens me connaissent à travers Facebook, du coup c’est cette face qui est la plus célèbre. J’avais effectué tous mes parcours scolaires au Centre Koweitien. Après l’obtention de mon baccalauréat, j’ai continué mes études supérieures à l’Université Roi Fayçal, à la faculté de l’informatique. Je suis informaticien de formation. Je parle l’arabe, le français et l’anglais.

Depuis quand vous avez commencé à faire de l’humour ?

Depuis toujours (rires) mais j’ai développé cette passion durant mes études universitaires. J’imitais mes enseignants en leur absence pour faire rigoler mes camarades de classe. J’ai débuté ma carrière d’humoriste en 2015 sur les réseaux sociaux. D’abord j’ai commencé sur YouTube, et comme l’audience est faible j’ai trouvé refuge sur Facebook où, j’ai commencé à faire des parodies musicales avant de faire des sketchs scénarisés. Et là ça été le succès.

Pourquoi faites-vous de l’humour ?

Au début je le faisais pour moi-même, comme une sorte d’autothérapie. Plus tard, c’est venu pour le public. Parce que quand on traite certains faits désagréables avec de l’humour ça soulage un peu, « rire de ses malheurs ». Mais par la suite je me suis retrouvé dans l’obligation de continuer à produire des vidéos pour mes amis sur Facebook qui ne cessent de m’encourager. Surtout les filles – (rires je blague).

D’où vous tirez vos inspirations ?

C’est de l’actualité que je m’inspire surtout sur les réseaux sociaux. Comme la plupart de mes vidéos sont des parodies de l’actualité, il est très facile de s’inspirer. Il suffit de faire 30 minutes sur Facebook pour être informé de tous les sujets qui font le buzz, le reste consiste à trouver la formule nécessaire pour relater ces faits avec de l’humour. D’abord c’est pour banaliser certains faits tristes. Le fait de traiter certains événements tristes soulage un peu.

Le métier d’humour vous permet de gagner votre vie ?

Ça dépend de la définition de « gagner sa vie ». S’il s’agit de la définition classique non, mais personnellement au-delà de l’aspect matériel, je suis très touché par les messages de soutien que je reçois sur les réseaux sociaux. Cette reconnaissance et cette quasi-unanimité valent beaucoup plus que l’argent pour moi.

Quels sont les artistes qui vous inspirent ?

Pour être franc, c’est depuis l’enfance que je m’intéresse à l’humour. Du coup, la plupart de mes sources d’inspiration, ce sont les anciens comédiens, notamment Commandant Alkanto et le défunt Ousmane Mani.  Ces deux personnes m’ont beaucoup inspiré. J’ai grandi avec les humours de ces deux, ils ont marqué mon enfance, ils étaient en avance sur leur temps. Malheureusement, il n’y avait pas Internet à l’époque pour qu’ils puissent mieux partager leurs œuvres.

Pourquoi l’humour ne se développe pas au Tchad ?

Au contraire je pense que l’humour se développe pas mal dernièrement, notamment sur les réseaux sociaux. On voit de plus en plus des jeunes se lancer dans l’humour. En même temps, il y a pas mal d’obstacles qui freinent l’évolution des artistes. On découvre un artiste talentueux, mais par la suite il s’éclipse progressivement de la scène, dû aux défis socioéconomiques. D’ailleurs, ce qui est un peu mon cas aussi (rire). Mais, je compte faire un retour en force cette année inchallah.

Est-ce que vous rencontrez des problèmes dans l’exercice de votre métier ?

‘’Ebidamment’’. dans notre société, le métier d’artiste en général et celui d’humoriste en particulier est loin d’être considéré comme un métier sérieux. Je reçois pas mal des reproches du genre : tu es diplômé et intelligent tu ne devrais pas te rabaisser etc.  Mais par la suite ces mêmes personnes viennent me féliciter quand je produis une vidéo qui les touche.

Quelle pièce vous a vraiment lancé ?

C’est la parodie de Dr Dre (chanteur américain) interprété par mon personnage Goukouni « Still Goukouni » « inda nakoul mappa ana nakoul eche .. » c’est l’une des vidéos les plus visionnées, dès la publication, j’étais contacté par Alexandre Capron de France 24 et le lendemain je vois la vidéo publiée sur le site de France 24 avec un long article, c’est à ce moment que j’ai décidé de prendre l’humour au sérieux, donc cette vidéo c’était un véritable tournant dans ma carrière.

Vous êtes le promoteur de “Télé Djidad’’. Parlez-nous de cette chaîne de télévision virtuelle.

Télé Djidad est une chaîne satirique à travers laquelle j’essaie de relater l’actualité du pays avec de l’humour et du sarcasme. J’ai trouvé le nom original parce que ça rime avec Télé Tchad. En plus de la similitude dans les logos. Au départ, je voulais faire uniquement une seule vidéo de la Télé Djidad, mais quand j’ai vu les réactions du public, j’ai décidé de me focaliser un peu plus sur cette émission. L’objectif en 2022, c’est de faire au minimum une vidéo de Télé Djidad par mois.

Laisser un commentaire

économie

La semaine d’excellence sportive débute

Réunissant 12 fédérations, au lieu de 15, pour des raisons techniques, la semaine d’excellence sportive a été lancée ce 5 décembre, à l’Institut national...

2e forum Afrique-Europe : des jeunes Tchadiens présents aux assises

Après la première étape du Forum « Our Future-Dialogues Afrique-Europe », des jeunes leaders parmi lesquels une dizaine de Tchadiens, se sont réunis à Yaoundé au Cameroun...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1036 votes · 1037 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité