En prélude à l’organisation de la table ronde de haut niveau sur la réforme de l’enseignement technique et la formation professionnelle, la ministre de la Formation professionnelle et des métiers, Isabelle Housna Kassiré, a ouvert ce jour à N’Djaména, la réunion de concertation avec les partenaires techniques et financiers et d’autres acteurs impliqués.


Cet atelier vise, entre autres, à présenter aux partenaires techniques et financiers les diagnostics de l’Enseignement technique et la formation professionnelle (ETFP) et de l’emploi ; présenter les pistes de réforme et requérir leur adhésion à la réforme de ce sous-secteur. ’’ Les études ont montré que le sous-secteur de l’Enseignement et de la formation professionnelle est caractérisé par une inadéquation entre la formation et les besoins du marché de travail favorisant un taux de chômage d’environ 8% parmi les jeunes’’, déplore la ministre de la Formation professionnelle, Isabelle Housna Kassiré.


Isabelle Housna reconnaît que le dispositif mis en place est ‘’embryonnaire avec d’importantes disparités de filières sans coordination’’.

La ministre soulève également des difficultés qui freinent le développement de l’ETFP qui sont notamment l’insuffisance des infrastructures ; l’inégalité dans la répartition nationale des infrastructures de formation professionnelle ; l’obsolescence des équipements ; le manque des moyens financiers.

Elle sollicite donc l’implication de tous pour ‘’instaurer un système de développement humain favorisant l’apprentissage tout le long de la vie’’.