Can 2023 : les Sao affronteront la Gambie aux préliminaires

0
1987
Football : les Sao menés par les Soudanais à la mi-temps par un but à zéro
Football : les Sao du Tchad

VIDEO – Les Sao joueront le tour préliminaire des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2023 contre la Gambie. Mais voici les aspects que le pays doit régler avant son entrée en compétition.  

Les Sao connaissent leur adversaire. L’équipe nationale de football hérite de la Gambie aux tours préliminaires des éliminatoires de la Can Côte d’Ivoire 2023. Selon le tirage au sort  de cette phase qui a eu lieu cet après-midi au Cameroun où se déroule actuellement la Can 2021. Les deux équipes s’affronteront en aller et retour. A l’issue de cette double confrontation, l’équipe qui aura raison de son adversaire intègrera la deuxième phase (de groupe).  

Un long chemin pour une éventuelle première qualification historique des Sao. Pour ce faire, le Tchad doit urgemment opérer certains réglages :  

Compétitivité : Le championnat national et celui de la Ligue de N’Djamena pourvoyeur des joueurs sont à l’arrêt depuis plus d’un an. Du coup, les footballeurs tchadiens ne sont pas en jambes. Le dernier match des Sao remonte au 15 novembre 2020 contre la Guinée.

Les joueurs : le Tchad dispose difficilement de cinq joueurs titulaires dans des championnats de renom.  On peut citer peut-être le capitaine, Ngar Ézéchiel, en Indonésie, Hassan Brahim au Rwanda, Mahamat Ahmat en France, Allambatna au Cameroun, Ninga Casimir en France,  Marius Mouandilmadji en Belgique. Sur ces joueurs cité, seul Ngar Ezechiel est régulier avec son club. Mais ce dernier avait déjà fait savoir qu’il compte raccrocher les crampons avec les Sao. D’ailleurs, il est le plus âgé des joueurs de l’équipe nationale en exercice. Pour le talonner, Hassan Brahim, l’ancien électricien affole les compteurs au Rwanda. Ou encore Mahamat Ahmat et le gardien Allambatna qui ont un temps de jeu acceptable avec leurs clubs respectifs.  

Entraineur : après le limogeage d’Emmanuel Tregoat en octobre 2020, les Sao sont orphelins d’un sélectionneur national. Djimtan Yamtamadji et Aman Tounia avaient assuré l’intérim jusqu’au dernier match des Sao contre la Guinée. Par le passé, la Fédération tchadienne de football association (FTFA) avait lancé un appel à candidature pour recruter un sélectionneur national.  trois candidats avaient été retenus par la commission de sélection mais ils n’ont jamais été contactés. Pour les techniciens tchadiens, il faut un sélecteur chevronné pour le Tchad. De préférence un expatrié pour contraindre les autorités tchadiennes a débloquer les fonds nécessaires. Sur ce point le nom de Claude Le Roy a été cité plusieurs fois.   

Un directeur technique national (DTN) : a priori le Tchad n’a pas un DTN. Celui qui occupait ce poste en la personne de Mahamat Yaya (Modou Kouta) vient d’être décrété directeur général technique des sports dans ledit ministère. Considéré comme l’homme qu’il faut à ce poste,  il faut un autre décret pour qu’il puisse regagner son fauteuil. Mais son prédécesseur Natoltiga Okala est aussi pressenti à reprendre sa place.

Suite à ce tirage, le Tchad doit urgemment relancer les compétitions locales afin de mettre les joueurs en jambes. Aussi designer un directeur technique national afin d’élaborer la fiche technique ; détecter les joueurs. Il faut de même recruter un sélectionneur.

L’alerte est donné et le compte à rebours est lancé pour les plus hautes autorités qui ont annoncé que l’année 2022 est l’année des sports.  

Laisser un commentaire