Un cambiste de N’Djamena s'est fait arnaqué 200 millions par un expatrié

Un homme du nom Mohamed Kabasse se disant de nationalité tunisienne et se présentant comme un grand homme d’affaire désirant investir au Tchad a disparu la semaine dernière avec la valeur de 200 millions de FCFA appartenant à un cambiste de la place de N’Djamena. Le tout en euros, soit 304 899 € en grosses et petites coupures subtilisées par l’escroc.

L’homme a réussi son coup d’une main de maître, en effet le sieur a abusé de la confiance de plus d’un larrons. Pour mener à bien, son opération et impressionner ses victimes, il s’est installé dans un immeuble luxueux de l’avenue Charles de Gaulle dont le montant de location est de 15 millions de CFA par mois. Il dispose aussi d’un parking bien garni, en tout 6 véhicules (3 Toyota Land Cruiser V8, un Lexus modèle Prado et 2 Toyota Hilux pour des agents de sécurité privée). Devant l’immeuble étaient postés des agents de sécurité qui passent au peigne fin tout individus qui veut accéder au bâtiment.

Ce décor planté et les pigeons mis en confiance, l’homme n’a eut aucun mal à dépouiller ses victimes. Tout le monde a été floué, le propriétaire du bâtiment qui n’a reçu aucune avance, ni les propriétaires des véhicules de luxe encore moins notre crédule cambiste. Ce dernier aurait été contacté par l’intermédiaire d’un tiers pour faire une grosse opération de change. On lui a demandé d’apporté la valeur de 200 millions de CFA en euros, chose qu’il a faite. Lorsqu’il a remis l’argent au Sarak, s’est dernier a ouvert un grand coffre-fort devant le cambiste, de quoi le mettre encore plus en confiance. Sauf que ce coffre avait un fond creux qui donnait sur le bureau en dessous. Le voleur lui demande de l’attendre dans le bureau le temps d’aller chercher l’argent en CFA dans l’autre bureau et le lui ramener. C’est la dernière fois qu’on l’aurait vu, depuis plus de traces du bandit en costard.

L’affaire serait entre les mains de la Police judiciaire, qui fustige l’incrédulité de ses victimes, personne n’a eut le reflexe de lui demandé une pièce d’identité. Les contrats qu’il a signé ont été fait sur la présentation simple d’une carte de visite qu’il a fabriqué ici à N’Djamena.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :