L'ambassade de Chine au Tchad se dit contre le trafic illégal d’ivoire

Après avoir lu avec un grand intérêt l’article “Péril sur les éléphants” dans votre journal n ° 1499 du 29 avril au 5 mai 2013, je me préoccupe profondément, comme les autres lecteurs, du sort tragique qu’ont connu les éléphants tchadiens. Mes collègues de l’Ambassade gardent toujours un très bon souvenir sur la visite en mars 2011 au parc national de Zakouma. Je voudrais bien apporter quelques informations complémentaires concernant la position, les efforts déployés et les résultats obtenus du gouvernement chinois dans la lutte contre la contrebande de l’ivoire. Le gouvernement chinois attache toujours une grande importance à la protection des animaux en voie de disparition y compris l’éléphant. Il protège l’éléphant d’Afrique selon les critères réservées à la faune sauvage de première classe à protéger au niveau national. En 1981, il a adhéré à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites), et a publié un certain nombre de lois et règlements nationaux. Le gouvernement chinois contrôle strictement le commerce de transformation de l’ivoire, sensibilise sans cesse ses citoyens, participe activement à la coopération internationale dans le domaine de la lutte contre la contrebande et le commerce illégal de l’ivoire et de ses produits. Chaque année, les ivoires et les produits en ivoire saisis par la Chine ont représenté plus de la moitié du nombre total de cas similaires au niveau mondial. Du janvier au février 2013, le gouvernement chinois a initié l’Opération Cobra, une opération conjointe de 22 pays asiatiques, africains et américains, pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages. Dans cette opération, plus de 200 cas sont détectés, 6,5 tonnes d’ivoire et de produits, 22 cornes de rhinocéros et d’autres animaux et plantes sauvages sont saisis. Parmi lesquels, plus de 200 kilogrammes et 10 cornes de rhinocéros sont saisis en Chine. Il est à noter que la punition par les lois chinoises sur les criminels de contrebande d’ivoire est bien grave, soit des peines de six mois de prison à la prison à vie. Les efforts inlassables du gouvernement chinois ont obtenu des résultats remarquables, la tendance de la contrebande illégale des espèces sauvages, y compris l’ivoire, a été à la baisse ces dernières années en Chine. Le commerce illégal d’espèces sauvages est un problème international, il faut donc que tous les pays concernés agissent ensemble pour arrêter les massacres sur les éléphants et les autres animaux sauvages. Le gouvernement chinois entend continuer à coopérer avec les pays d’origine et de transit pour apporter la coopération sur la lutte contre la fraude à un niveau plus élevé.

Qian Jin

chargé d’affaires a.i.de l’Ambassade de chine

N’Djamena Hebdo #1500 disponible en téléchargement sur boutique.tchadinfos.com

 

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :