Tchad : une nouvelle grève des enseignants vacataires s’annonce dans les Universités

Tchad : une nouvelle grève des enseignants vacataires s’annonce dans les Universités

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR – Les enseignants vacataires du supérieur menacent d’entrer en grève d’ici mars, si le gouvernement ne fait rien pour satisfaire leurs revendications. C’est ce qu’a fait savoir  leur porte-parole, hier 20 février 2019 sur les antennes d’une radio locale.

« Nous avons fait des démarches qui n’accouchent jusque-là que des souris (…) nous ne pouvons plus supporter,  continuer,  à faire des prestations… », déclare le porte-parole du collectif national des enseignants vacataires du supérieur, Bolna Frederick.

A l’origine du mécontentement des enseignants vacataires, le non-paiement des arriérés de l’année académique 2013 à nos jours et le manque d’octroi des contrats aux enseignants vacataires.  « On ne peut pas faire carrière dans la vacation, c’est sans garantie » affirme le porte-parole.

A lire: Enseignement supérieur : Les enseignants vacataires du supérieur envisagent d’entamer une grève de la faim

A savoir, au Tchad, de l’élémentaire au supérieur en passant par le secondaire, le nombre des enseignants vacataires appelés aussi à un certains niveaux des enseignants communautaires représente plus de la moitié de l’effectif des enseignants. Au niveau de l’enseignement supérieur, ils représentent de 70%. « Si le Ministère de tutelle pense qu’ils ont des enseignants-chercheurs qui sont disponibles et capables d’assurer les cours magistraux et les TD, nous on va leur dire qu’on doit arrêter », conclut Bolna Frederick.

Lire aussi: Société : Que deviennent les enseignants et les élèves pendant la grève ?

Laisser un commentaire