Tchad : les étudiants en médecine réclament 33 mois d’arriérés de bourse

0
738
les représentants des étudiants en médecine lors d'une sortie médiatique

Les étudiants de la faculté de médecine sont mécontents. Ils ont manifesté pour revendiquer 33 mois d’arriérés de bourse.

La colère est au comble. Depuis une semaine, aucune activité académique ni hospitalier. Les étudiants de la faculté de médecine sont mécontents. Pour se faire entendre, ils ont pris d’assaut la devanture de la mairie centrale de N’Djamena ce jour. Ils ont été dispersés par la police municipale à coup de gaz lacrymogènes.

Ils revendiquent 33 mois d’arriérés de bourse. Cela sans prendre en compte l’année académique en cours pour les uns, nous indique le président des étudiants de la faculté de médecine, Capel Ha-borde.

D’après lui, ce qui a mis ses collègues en boule est l’affiche de l’administration de ladite université. “Une note a été affichée par l’administration de l’Université indiquant la tenue des sessions le 22 novembre. Chose que les étudiants ne se reconnaissent pas dedans. Pour eux, leurs revendications ont été sabotées”.

Avant cette sortie, ils ont dit avoir entrepris des démarches auprès des autorités de l’enseignement supérieur. “Nous avons lancé un préavis le 19 mars 2019, malheureusement du côté du ministère de l’Enseignement supérieur il est resté lettre morte. Du côté de la Primature l’instruction a été donnée pour que le ministre des Finances nous paie. Mais rien”.

Ils accusent le Centre national des œuvres universitaire d’être la cause de leur malheur. “Le problème majeur des étudiants de la faculté de médecine c’est le Cnou. Le Cnou a creusé une fosse dans laquelle nous nous trouvons”.

Pour l’instant, les étudiants de la faculté de médecine n’entendent pas reprendre les activités. Pour eux la reprise est conditionnée par le paiement de ces 33 mois d’arriérés de bourse.

Laisser un commentaire