Tchad : les étudiants en  médecine de l’université Emi Koussi inquiets, l’administration se veut rassurante

Tchad : les étudiants en médecine de l’université Emi Koussi inquiets, l’administration se veut rassurante

Après la publication du rapport de la commission tripartite, occasionnant la suspension des cours à la faculté de médecine de l’Université Emi Koussi, les étudiants, les parents et l’administration sont dans un climat de tension.

Le mardi, 09 juillet, une réunion urgente a été convoquée par Allah-Ridy Koné, président du conseil d’administration de l’Université Emi Koussi, pour pouvoir rassurer les étudiants de la reprise des activités académiques dans deux mois. « Il voulait nous faire savoir qu’il fera tout le nécessaire pour que les activités reprennent d’ici septembre », explique une étudiante en 2ème année, qui a voulu garder l’anonymat.

A lire aussi: une commission tripartite recommande la suspension de la faculté de médecine de l’université Emi-Koussi

Pour cette étudiante et ses condisciples, l’administration doit trouver rapidement une solution à ce problème qui a tant duré. A l’occasion de la réunion qu’a convoquée le président du conseil d’administration, ils ont pris la décision de mettre sur pied un comité de gestion de crise. D’ailleurs, une lettre a été adressée par ces derniers au conseil d’administration dans ce sens.

« Il a dit que la situation sera résolue d’ici le mois de septembre mais nous on va leur donner juste un mois», vocifère un autre étudiant suite à l’annonce du président du conseil d’administration.

A lire aussi: voici les raisons de la suspension de la faculté de médecine de l’université Emi-Koussi

Le mercredi, 10 juillet, Allah-Ridy Koné a convoqué les parents des étudiants concernés pour tenter de calmer la tension, malheureusement cette réunion n’a pas eu lieu. Au micro de la radio FM Liberté, le président du conseil d’administration de l’université Emi-Koussi reconnait que les quatre recommandations faites par la commission tripartite « sont réalisables, car la vie des êtres humains en dépend ».

Mais en attendant une possible amélioration de la situation, les parents et les étudiants se trouvent dans un état d’inquiétude totale.

Laisser un commentaire