Tchad : les enseignants célèbrent leur journée dans un contexte morose

Tchad : les enseignants célèbrent leur journée dans un contexte morose

Les enseignants de N’Djamena se sont réunis ce 5 octobre au ministère des Affaires étrangères pour célébrer la Journée mondiale de l’enseignant. Cette année encore, la fête s’est déroulée dans un contexte tendu.

Dès 8 heures ce 5 octobre, la grande salle du ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine, de la Coopération internationale et de la Diaspora a été pris d’assaut par des enseignants venus en petite vague. C’est dans une salle pleine que la cérémonie a débuté deux heures plus tard. Le thème retenu cette année est « le droit à l’éducation c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié ». Les enseignants ont commencé cette cérémonie en entonnant en chœur l’hymne de l’enseignant communément appelée « l’enseignant a tout donné ».

Dans son discours de bienvenue, le président du comité d’organisation de cette solennité, Dion-Nadji Moïse est revenu sur l’origine de la célébration. « Une année, 1946, au sortir de la 2e guerre mondiale, un chinois se révolte à une conférence internationale. Il vient de se rendre compte que les guerres sont les résultantes de l’échec de la mission de l’enseignant qui n’a pas donné le meilleur de lui-même parce que les conditions dans lesquelles il travaille ne sont pas requises. » raconte-t-il. En effet, la date de la journée mondiale des enseignants a été retenue par l’UNESCO.

Dans un contexte de grève qui dure depuis des mois, le secrétaire général régional du Syndicat des enseignants du Tchad (SET) s’est adressé au gouvernement à travers le représentant du ministre de l’Education national et de la Promotion civique. Pour Mbaïressem Blaise, le thème mérite l’attention des autorités. « Les enseignants sont les principaux acteurs de l’éducation : sans eux, l’objectif d’un enseignement primaire, secondaire et professionnel qui est un droit fondamental ne peut être atteint. A ce titre, pour un enseignement de qualité, l’Etat doit assurer leur formation continue par des recyclages, leur doter des manuels didactiques, leur accorder des conditions décentes de vie et de travail » déclare-t-il.

Cette édition de la journée mondiale des enseignants a été teintée par un sketch, la récitation d’un poème qui a arraché des salves d’applaudissement des enseignants et d’une interprétation.

Laisser un commentaire