Tchad : les activités du CNOU sont déjà lancées à N’Djamena

Tchad : les activités du CNOU sont déjà lancées à N’Djamena

La direction générale du Centre national des œuvres universitaires (CNOU) a fait ce 20 septembre 2018 un point de presse dans les locaux du rectorat de N’Djamena. L’occasion était pour le directeur général adjoint d’informer sur un certain nombre de questions d’actualité des activités de son institution.

Par ce point de presse, le directeur général adjoint  du CNOU, Francis Beninga Deouro, a évoqué les sujets relatifs à la reprise des activités du CNOU, les œuvres universitaires, la nouvelle situation des œuvres universitaires, le budget, les défis auxquels son institution est confrontée.

Reprise des activités

Après un congé collectif au mois d’août, le personnel du CNOU a repris avec le service le 3 septembre 2018. Chose qui n’a pas facilité la mise en circulation des bus universitaires aussitôt. Mais déjà, les bus sont opérationnels depuis le 17 septembre, informe le DGA.

Œuvres universitaires

Le CNOU déploie sur l’ensemble du territoire les œuvres universitaires auprès de 20 établissements d’enseignement publics répartis dans 14 villes du Tchad. Le Centre dispose entre autres de : 27 sites de restauration, 67 bus de transport ; 03 sites d’hébergement pouvant accueillir 1 496 étudiants mais non opérationnels ; 06 centres de santé. Au total, plus de 41 000 étudiants bénéficient des services du CNOU.

Nouvelle situation des œuvres universitaires

Dans ce chapitre, le renforcement de la capacité du CNOU dans le déploiement des œuvres universitaires tarde à se concrétiser. Pourtant la suppression de bourses aux étudiants internes s’inscrit dans cette logique. Le CNOU est subventionné à 90% par l’Etat pour charge de service public et 10%  des recettes propres collectées à l’exploitation de la restauration et du transport.

Le CNOU se trouve confronter aujourd’hui aux nouveaux défis qui sont : l’augmentation du nombre des établissements d’enseignement publics ; la croissance régulière du nombre des étudiants ; l’élasticité des années académiques ; l’impact des reformes universitaires qui changent le comportement académique et pédagogique des étudiants etc.

En dépit de tout cela, la direction générale du CNOU espère bientôt répondre aux besoins des étudiants. Un accent particulier a été mis sur le devoir des étudiants concernant le transport. « Nous voulons attirer l’attention des étudiants, qu’honorer de ce montant (50F), traduit la bonne volonté de contribuer au bon fonctionnement des œuvres universitaires d’une part et de se constituer partie des actions du CNOU », rappelle le DGA. « Il est important de revendiquer son ticket auprès du billettiste, c’est une action citoyenne estudiantine », conseille-t-il.

Laisser un commentaire