L’ACST boucle sa formation en recherche scientifique

0
429

L’Association des chercheurs en Science pour la Santé au Tchad a bouclé sa formation sur la recherche documentaire sur les sites scientifiques ce week-end.

C’est pour la 4e fois que l’association des chercheurs en Sciences pour la Santé au Tchad (ACST) organisé ce genre de formation à l’intention de ses membres.

Du 6-7 novembre, une quarantaine de membres de l’ACST ont bénéficié de a formation axée sur le thème : “la recherche documentaire sur les sites scientifiques et l’écriture scientifique”. C’est une formation d’une durée de 16heures avec huit séances de contenus.

Selon les termes de référence, le contexte de cette formation se justifie par la surabondance d’informations et de diversité de supports sur le net. Ce qui amène beaucoup de chercheurs à se perdre sur le web, pris de vertige ou effrayés pasr le nombre important de documents présentés, relève le document.

“L’objectif principal de cette formation est de permettre aux chercheurs d’identifier les sources pertinentes dans un domaine donné, leur apprendre à construire de l’art, à évaluer les sources et à écrire selon la rigueur de la science”, indique le document.

Pour le président de l’ACST, Djelassem Ferdinand, la formation s’est achevée sur une note de satisfaction générale. “La plupart des participants sont contentes de cette formation. Ça a levé l’équivoque sur certaines choses qu’elles ne comprenaient, renforcé leurs capacités à rédiger leurs thèses en PhD”, a fait observer Djelassem Ferdinand.

L’association des chercheurs en Sciences pour la Santé au Tchad (ACST) est une association créée par les chercheurs tchadiens et ceux de la diaspora.

L’ ACST est une organisation laïque, apolitique et non lucrative. Elle a pour but de créer un cadre propice pour réunir les chercheurs tchadiens afin de les stimuler à la recherche scientifique pour la santé et le développement du Tchad.

Les objectifs de l’ACST :

  1. Initier les jeunes à la recherche scientifique et à l’innovation ;
  2. Valoriser les plantes médicinales et alimentaires du Tchad ;
  3. Créer un cadre d’appui technique aux institutions de recherches ;
  4. Assurer la protection de l’environnement ;
  5. Accompagner les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux dans les enquêtes ou tout projet de recherches ;
  6. Conserver des espèces en voie de disparition ;
  7. Accompagner les producteurs des plantes alimentaires et médicinales dans les techniques de production ;
  8. Contribuer à la lutte contre les maladies liées à la pauvreté.

Pour boucler sa feuille de route 2021, l’association compte organiser deux autres formations, l’une sur l’éthique et la déontologie en recherche santé et l’autre sur la recherche de financement. Le président de cette structure d’inviter des chercheurs d’y adhérer pour bénéficier des techniques et outils de recherche. Car, dit-il, “le tout n’est pas d’avoir un diplôme, mais d’être à mesure de le le défendre et d’être compétent”.

Laisser un commentaire