Koumra : la nouvelle déléguée à l’éducation nationale du Mandoul, Mme Ogueye Abdelkrim née Betour Sia a pris service

0
420

Par décret numéro 918 du 03 décembre 2021 Mme Ogueye Abdelkrim née Betour Sia remplace Ahmat Oudda Nour à la tête de la délégation à l’éducation nationale de la province du Mandoul. La cérémonie de passation de service s’est déroulée ce 30 décembre 2021 à Koumra.


Après avoir passé sept ans à la tête de cette délégation, Oudda Nour cède son fauteuil à Mme Sia. Pour le délégué sortant, c’est avec amertume et plaisir qu’il prend la parole à l’occasion de cette passation de service. Amertume car il quitte une communauté, des responsables administratifs, militaires et collaborateurs de l’éducation avec qui il a travaillé pendant plusieurs années et dont il avait bénéficié de leur accompagnement et aide permettant l’accomplissement de sa mission. Le plaisir se justifie par le fait que les hautes autorités administratives du pays lui ont renouvelé leur confiance en le nommant à la tête de la délégation du Moyen-Chari. C’est une marque de satisfaction, justifie-t-il.

Avant de partir, il a présenté le secteur de l’éducation de la province : “la délégation comporte trois inspections départementales, une coordination de pool d’inspecteurs, un conseil d’orientation scolaire, des conseillers pédagogiques, en dessous l’école nationale d’instituteurs, dix-sept inspections pédagogiques de l’enseignement primaire avec 925 écoles, 136 collèges d’enseignement général, 40 lycées, 3 écoles de formation non formelle. Tout compte fait, l’effectif des élèves dans le Mandoul s’élève à plus de 250 000 élèves confondus“.

Il a ensuite salué l’effort des enseignants et remercié les partenaires PROQEB , UNICEF, World Vision…qui appuient les écoles en dotation des manuels scolaires, moyens roulants, outils informatiques, construction des locaux…

Le gouverneur du Mandoul au milieu des délégués sortant et entrant

Selon lui, il existe aussi des inconvénients majeurs comme la situation des maitres communautaires, le manque des locaux bien construits, ce qui fait que certaines écoles démarrent en janvier pour cinq mois de cours, manque des moyens roulants, pour les inspecteurs et planificateurs, ce qui ne permet pas de réaliser une bonne supervision des activités.

Président cette passation de service, le gouverneur du Mandoul Hissein Dakou affirme que le délégué partant a géré cette institution avec dévouement au regard des résultats scolaires obtenus et a marqué positivement son passage à la tête de ladite délégation, c’est pourquoi une autre confiance lui est renouvelée par les hautes autorités. Il invite par la même occasion la déléguée entrante à imiter ses pas.


La déléguée entrante pour sa part adresse ses remerciements aux hautes autorités du pays pour l’avoir promis déléguée à l’éducation dans la province du Mandoul. S’adressant aux partenaires, collaborateurs et tout le personnel de l’éducation, elle affirme que l’exercice et l’accomplissement de sa mission ne pourront produire des résultats escomptés qu’avec leurs implications et participations actives. Elle sollicite avec insistance la disponibilité et la diligence de tous pour faire face aux défis du système éducatif dans la province.

Laisser un commentaire