Coronavirus : l’Unesco forme des enseignants d’université sur les cours à distance

L’Unesco, en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, forme des enseignants-chercheurs des différentes universités en ingénierie pédagogique en ligne.  La formation en ligne a commencé le mardi 12 mai.

Le lancement officiel de la formation des enseignants-chercheurs du supérieur sur les cours à distance a eu lieu ce mercredi 13 mai. C’est par vidéoconférence entre le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Dr Houdeingar David Ngarimaden, et le directeur régional de l’Unesco pour l’Afrique centrale

Dans le cadre de la réponse à la fermeture à grande échelle des écoles et des universités afin de contenir la pandémie du Covid-19, la CEEAC et l’Unesco ont réaffirmé leur engagement à apporter un soutien immédiat aux Etats membres. Le but est de faciliter la continuité pédagogique, notamment par le biais des dispositifs innovants d’enseignement/apprentissage à distance. Cela est possible grâce à une approche hybride utilisant tous les médias pertinents, selon le contexte (en ligne, hors ligne, télévision, radio, documents imprimés).

Au Tchad, le processus de mise en place de ce dispositif se traduira à court terme par la création à titre pilote de deux (2) Centres Avicenne Unesco de production des contenus pédagogiques. Ils seront implantés à l’Université Virtuelle du Tchad et à l’Ecole Normale Supérieure de N’Djaména. Ce processus commence donc par la formation des enseignants producteurs et des techniciens qui veilleront à la qualité des ressources mises en ligne.

Avec le Covid-19, les universités tchadiennes sont appelées à se moderniser, ce qui revient à adopter de nouvelles techniques d’enseignement et de recherche. Dans cette perspective, je pense qu’il y a plusieurs étapes à réaliser avant d’atteindre le but, tout en respectant au mieux les normes d’assurance-qualité en matière d’enseignement à distance.

Dr David Houdeingar, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Alors que l’enseignement à distance s’est avéré être une solution efficace dans bon nombre de pays à travers le monde, beaucoup de pays d’Afrique centrale ne sont pas encore bien préparés pour exploiter efficacement cette approche d’enseignement. Aussi, pour le directeur régional de l’Unesco, « malgré sa gravité, cette crise a ouvert les yeux sur le potentiel des nouvelles technologies, notamment des opportunités uniques qu’elles peuvent offrir pour enfin surmonter des défis majeurs liés à l’accès et à la qualité de l’éducation, tant en période normale, que dans des contextes d’insécurité, de conflits ou de désastres naturels ».

Un commentaire

  1. Hyba Francois
    19 mai 2020 at 13 h 22 min Répondre

    Je pense qu’il ne faut pas se lever un matin et imaginer des choses. Nous voulons tous sauver l’année mais le contexte du pays n’est pas la même chose q’ailleurs. L’enseignement en ligne ou à distance est possible mais ces lignes ne sont pas bien tracées au Tchad. Regarder le coût d’un simple appel téléphonique, n’en parlons pas d’internet et la situation des étudiants! La radio nationale est écoutée seulement dans les rayons de la capitale, un enfant d’un pauvre paysan qui n’a jamais vu une image qui bouge et parle pour ne pas dire qu’il ne connait pas la télévision, comment et où peut-il avoir l’accès à l’enseignement à distance? Au lieu de voir les prix de certaines choses au rabais pour donner l’accès jusqu’aux plus démunis? C’est bien UNESCO mais cela ne sera pas “une éducation pour tous”.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :