” Un paiement des faux frais de l’ordre de 530 000FCFA par conteneur sur le trajet Douala à la frontière du Tchad et 370 000 FCFA depuis l’entrée au Tchad jusqu’au pont Nguéli”, dénonce le CONITE

Le Conseil National des Importateurs, Transitaires et Exportateurs (CONITE) a tenu un point de presse le mardi 2 février pour alerter les autorités sur les difficultés auxquelles ses membres sont confrontés depuis le début de l’année.

La nouvelle disposition relative à l’acompte fiscal est la cause du blocage des conteneurs au port sec de Nguéli à la frontière camerounaise. « Le dédouanement de la plupart des produits a été multiplié par 2, voire 3. Ce qui renchérira incontestablement le prix à la consommation », informe le rapporteur du CONITE, Mahamat Abakar Moussa.

Selon lui, les importateurs détiennent les papiers afférents aux produits importés et dans leur ensemble, possèdent un numéro d’identification fiscal (NIF) – « suffisant pour ne pas faire l’amalgame avec les fraudeurs et contrebandiers », poursuit-il.

Les importateurs du CONITE, en tant que contributeurs patentés aux recettes fiscales – ‘’ appellent les autorités compétentes à revoir cette situation de blocage qui met à mal le commerce formel, les activités de transport et de transit jusqu’au Cameroun’’.

« Nous tenons à préciser par ailleurs que nous sommes déjà au paiement des faux frais de l’ordre de 530 000 FCFA par conteneur sur le trajet Douala frontière Tchad et de l’ordre de 370 000 FCFA depuis l’entrée au Tchad jusqu’au pont Nguéli », fustige Mahamat Abakar Moussa.

Ainsi, les opérateurs économiques souhaitent l’implication du Maréchal Idriss Deby Itno, pour décanter cette situation.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :