samedi 1 octobre 2022

Un groupe d’investisseurs égypto-africains signe une convention avec le Tchad

COOPÉRATION – Le ministère de l’Economie et de la PLanification du développement a signé un accord avec le groupe consultatif des investisseurs égypto-africains ce 29 juin. Une convention qui repose sur les investissements dans le secteur du développement au Tchad.

Le Tchad traverse une période de transition depuis deux mois et quelques jours. Une transition qui semble difficile avec des réclamations du côté des diplômés sans emplois, des retraités et autres. C’est dans ce contexte que le groupe consultatif des investisseurs égypto-africains signe une convention avec le pays.  Un accord qui a pour objectif selon les investisseurs d’aider le Tchad à améliorer sa situation. ‘’Notre but est d’aider les pays africains à se développer et améliorer leur état de vie. On a comme même but de mettre un plan pour tous les projets dont le peuple tchadien a besoin’’, a indiqué le Chef de la délégation égypto-africaine, Mahamat Nassr Hissein Baden.

Une convention qui permettra aux deux pays de réaliser des projets de développement à long terme. Car le ‘’Tchad a besoin de ses amis“, a fait savoir le ministre de l’Economie et de la Planification, Issa Doubragne. ‘’S’il faut aider le Tchad c’est maintenant, pas après.  On connait ses amis en période de difficulté’’, insiste-t-il.

Le Tchad est un pays à vocation agro-pastorale dont le secteur d’élevage compte 130 000 000 de têtes de cheptel, et celui de l’agriculture 40 000 000 d’hectares de terres arables, a indiqué le chef du département de l’économie. Du coté des mines, il en dispose assez mais peine à maitriser la quantité.  ‘’Le Tchad est un pays minier mais qui ne connait pas la quantité de ses mines’’, a déclaré Issa Doubragne.  Une opportunité pour lui d’inviter l’Egypte à investir. ‘’ Nous voudrions que l’Egypte investisse au Tchad pour gagner et que le Tchad gagne aussi’’. À travers ce geste, le représentant de l’Etat a estimé qu’il compte ‘’diversifier l’économie du Tchad et d’investir à la structuration du secteur privé national. Tout ceci ne peut être possible sans les financements innovants, structurants et importants de l’étranger’’, conclut le ministre Doubragne.

Laisser un commentaire

économie

Le Tchad sollicite Afriland Bourse et Beko Capital pour la levée de 100 milliards FCFA

Le ministère tchadien des Finances et du Budget a sollicité Afriland Bourse et Beko Capital pour structurer la levée de 100 milliards FCFA sur...

Electrification de l’Afrique : le marché des systèmes hybrides décentralisés pèsera plus de 350 milliards de dollars d’ici à 2030 (Etude)

Alors que la demande d’électricité en Afrique devrait augmenter de 75 % d’ici 2030, les réseaux électriques centralisés ne peuvent pas répondre pleinement aux besoins...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
953 votes · 954 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité