Tchad : l’accès à un espace d’investissement au centre d’un échange avec la ministre de l’aménagement du territoire

Tchad : l’accès à un espace d’investissement au centre d’un échange avec la ministre de l’aménagement du territoire

Dans le cadre de son rendez-vous hebdomadaire, le cercle de réflexion Convergence Economique a invité mercredi la ministre de l’Aménagement du Territoire, Amina Ehemir Torna. Les difficultés liées à l’accès à la terre et l’octroi des terrains à usage d’investissement étaient au cœur des échanges.    

La question de l’espace est la majeure préoccupation des opérateurs économiques. Dans l’industrie, l’élevage ou l’agriculture, l’espace est le premier élément. « Quand on parle d’investissement on parle avant tout de l’espace, on parle avant tout de la terre » souligne le président de la Chambre de Commerce, Amir Adoudou Artine.

Dans la subdivision de l’espace – (urbain, industriel, agricole, pastoral, biodiversité) les opérateurs économiques ont du mal à trouver leur place.  « Le souci de l’entrepreneur est certes d’avoir un terrain pour pouvoir développer ses activités économiques » reconnait la ministre de l’aménagement.

Un élu consulaire de la Chambre de Commerce en échange avec la ministre de aménagement

Mais le problème est qu’au Tchad, il n’y a pas encore un code foncier. « J’ai constaté que toutes les décisions sont la plupart de temps rendues sans la présence effective d’arguments fondés sur un code, chose que nous n’avons pas. Donc les décisions sont fondées sur l’argument du premier occupant » regrette la ministre. Malgré cela, l’Etat est arrivé à mettre en place un schéma global qui permet de situer les besoins de tout l’Etat. « Ça permet de savoir où doivent se situer les activités économiques et où doivent se situer les habitations » explique-t-elle.

Après sa mise en place effective, ce schéma global permettra aux investisseurs et opérateurs économiques d’obtenir un terrain à usage d’investissement à un coût réduit et cela doit être prévu dans la loi de finances.

La ministre a demandé, à cet effet, aux opérateurs économiques de lui exprimer leurs besoins en investissement dans l’optique de prévoir certains domaines dans le schéma global. « Lorsque vous avez un projet et tout projet part d’une étude de faisabilité, il est impératif que le gouvernement vous prévoit le cadre dans lequel vous voulez mettre en place cette activité et prévoir des textes » poursuit la ministre.

Amina Ehemir Torna a rassuré les opérateurs économiques que, l’Etat est disponible et prêt à encourager les initiatives de développement et d’investissement. Mais en matière d’octroi de terrain gratuit, rien ne se fait au hasard et tout passe par le conseil de ministre.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :