Economie : Le CNP dénonce une importation frauduleuse des produits pétroliers

Economie : Le CNP dénonce une importation frauduleuse des produits pétroliers

Le secrétaire général adjoint du Conseil National des Pétroliers (CNP), M. Brahim Mahamat Haroun alerte l’opinion nationale et surtout le Gouvernement sur l’importation frauduleuse des produits pétroliers des pays voisins. C’était par un point de presse, présenté ce vendredi 27 avril 2018, à la Maison de la Femme,.

M. Brahim Mahamat Haroun explique que son organisation note, « avec stupéfaction que depuis un certain temps des produits pétroliers venant des pays voisins tels que le Nigeria, la Libye et le Soudan, envahissent les marchés de notre pays ». D’après lui, les produits pétroliers notamment l’essence, venant du Nigeria entre sur le territoire tchadien par la ville de Baga-Sola, et est trafiqué jusqu’à Léré, dans la région du Mayo Kebbi Ouest. Le secrétaire général adjoint du CNP ajoute que : « le Centre et le Sud du pays est ainsi envahit par ces produits importés frauduleusement ». Le gasoil, en provenance de la Libye domine toute la partie septentrionale du pays. L’essence, le gasoil et autres produits pétroliers qui viennent du Soudan alimentent l’Est du Tchad renchérit-il. « Vendus à des prix déviant toute concurrence, et au détriment des produits pétroliers made in Chad, cette situation est en train de mettre à rude épreuve, l’économie nationale », prévient M. Brahim Mahamat Haroun.

Ne pouvant adopter une attitude complice, le Conseil National des Pétroliers, attire l’attention des plus hautes autorités du pays sur cette pratique, qu’il qualifie de « crime économique », qui a des conséquences très graves, non seulement sur l’économie nationale, mais aussi et surtout, sur les marketeurs et les détenteurs de stations-services. Car, ces produits pétroliers importés des pays voisins compte tenu de leurs prix se vendent au détriment des produits pétroliers tchadiens, de très bonne qualité et très appréciés soutient le secrétaire général adjoint du CNP.

Et si l’on ne prend pas garde et que cette situation perdure, avertit-il, la raffinerie de Djarmaya, ouverte pour offrir aux Tchadiens des produits pétroliers nationaux, risquerait de fermer ses portes. Au regard de tout ce constat, le Conseil National des Pétroliers demande au Gouvernement de prendre des mesures drastiques dans un bref délai pour mettre fin à l’importation frauduleuse des produits pétroliers des pays voisins. Ceci dans l’optique de sauver l’économie nationale et d’éviter que les marketeurs et les stations-services soient dans l’incapacité de payer leurs taxes et les salaires de leurs employés et ferment leurs portes.

 

Laisser un commentaire