La commercial Bank Tchad (CBT-Bourse ), en partenariat avec Harvest Asset Management, a lancé ce jeudi 11 juillet 2024 à N’Djamena, la commercialisation des fonds communs de placement sur le territoire tchadien. L’objectif est d’offrir aux concitoyens tchadiens de nouvelles opportunités d’investissement, leur permettant d’accéder à des portefeuilles diversifiés gérés par des professionnels expérimentés.

Pour le directeur général de CBT-Bourse, Alfred Beingar Moyangar, les Fonds communs de placement sont des produits d’épargne qui offrent des spécificités, sécurité, liquidité et le rendement à travers le marché financier. Ils constituent un outil puissant pour la mutualisation des ressources, réduisant ainsi les risques tout en maximisant les rendements potentiels.

Ce projet, fruit des mois de travail acharné et de collaboration étroite, vise à offrir à nos concitoyens de nouvelles opportunités d’investissement, leur permettant d’accéder à des portefeuilles diversifiés gérés par des professionnels . Avec le lancement des Fonds Communs de Placement, nous faisons un pas de plus vers la réalisation de notre vision d’un marché financier robuste, inclusif et dynamique. Nous invitons tous les investisseurs, petits et grands, à saisir cette opportunité unique et à faire partie de cette aventure passionnante“, a lancé Alfred Beingar Moyangar.

Une occasion pour le président directeur général de Harvest Asset Management, Marc Kamgaing d’apporter la lumière sur l’importance de booster le développement du pays à travers les sociétés de bourses. “Le principal avantage qu’on trouve, c’est d’abord la contribution au développement du pays en boostant l’épargne, l’éducation financière. Notre rôle est d’accompagner les gens dans leurs projets et les produits financiers sont là pour vous accompagner dans ce parcours“, explique-t-il.

Accompagnatrice dans le processus de développement économique au Tchad, la CBT-Bourse est une filiale de de la CBT, créée en 2016. Elle a participé à plusieurs opérations du marché comme arrangeur ou placeur à savoir les emprunts obligataires de la BDEAC, des pays de la CEMAC, l’ouverture du capital de la banque La Régionale.