Publié le 08-11-2022

Au total 31 milliards de dollars d’investissements promis en faveur du continent africain ont été enregistrés au terme de l’édition 2022 de l’Africa Investment Forum, organisé récemment à Abidjan par la Banque africaine de développement (BAD) en collaboration avec le gouvernement ivoirien.

“Au total, 31 milliards USD de promesses d’investissements ont été enregistrées lors des Markets days de l’Africa Investment Forum (AIF)” qui se sont tenus du 2 au 4 novembre, a annoncé le président de la BAD, Akinwumi Adesina, dans un communiqué.

Le montant résulte des échanges et transactions de trois jours entre quelque 1.500 investisseurs, décideurs et porteurs de projets du monde entier réunis à Abidjan.

Selon la BAD, le continent africain dispose d’énormes potentialités et reste une destination attractive pour les investisseurs, malgré des contextes nationaux “complexes” et les “changements géopolitiques”.

“Malgré les défis, nous n’avons pas peur et nous n’avons ni désespéré ni perdu espoir, nous sommes enthousiastes et engagés dans un objectif collectif d’accélérer la conclusion d’accords pour transformer l’Afrique et son paysage d’investissement”, a indiqué Akinwumi Adesina.

Le secteur privé est l’accélérateur de croissance de l’Afrique, a-t-il ajouté, appelant à “atténuer les risques réels et perçus et persuader le secteur privé qu’investir en Afrique est sûr”.

Organisé depuis 2018 par la BAD, l’AIF a permis de mobiliser ces quatre dernières années 110 milliards de dollars d’intérêts d’investissement pour des projets en Afrique.

Ces projets vont des énergies renouvelables à l’hydroélectricité, en passant par les infrastructures gazières, les chemins de fer, les routes et le transport maritime.