Des membres des partis politiques et d’associations de droits de l’homme formés par le CSAPR

0
317

Le Comité de suivi de l’Appel à la Paix et à la Réconciliation (CSAPR) a formé du 18 au 25 janvier au CEFOD plus de 40 personnes, représentant les partis politiques et les associations des droits de l’homme.

Cette formation est initiée dans le cadre de redynamisation et formation des partis politiques et des associations de la société civile. Elle a réuni les représentants de plusieurs partis politiques et associations de droits de l’Homme et vise à faire une analyse scientifique et technique  de la vie en société et de mesurer les maux qui minent la société tchadienne en cette période de la transition.

Selon le formateur, Dr Djong-Yang Djibam, il est très important que les acteurs de la société civile et les acteurs politiques suivent ensemble des formations pour savoir comment vivre en société dans cette période de la transition. ” Au regard des événements, il était nécessaire et urgent que les acteurs politiques et les acteurs de la société civile puissent être outillés des ressources nécessaires leur permettant d’éclairer et de former l’opinion publique. Parce qu’en réalité en tant qu’acteur politique, en tant qu’acteur de la société civile si vous ne maîtrisez pas des éléments de la vie politique, des éléments des droits constitutionnels  …il est extrêmement difficile pour vous d’être efficaces, d’être pertinents et d’être objectifs dans votre bataille ou dans votre lutte professionnel“, explique-t-il

Soucieux de la situation que traverse ce pays les bénéficiaires de cette formation estiment que : “Ce pont qui est construit entre les associations et les partis politiques puissent être pérennisé. Parce que tous ensemble nous sommes conscients que notre apport pour la gestion ou le parfaire de la mal gestion de ce pays devrait nous préoccuper tant les partis politiques que la société civile“.

Lors de cette formation 4 modules composés de plusieurs thèmatiques ont été étudiés. Il s’agit des thèmes liés aux problèmes des droits constitutionnels, des notions de la politique, de  formes de l’Etat, de mode de participation de citoyens à la vie politique, des éléments de la société psycho-politique dans les relations internationales et aussi de la pratique de la politique.

Laisser un commentaire