vendredi 9 décembre 2022

Des experts diagnostiquent les défis et opportunités de développement des Etats du Sahel

Du 9 au 10 mars, une trentaine d’experts se sont penchés, dans un hôtel de N’Djamena, sur la thématique : « La gouvernance économique et les vulnérabilités des Etats du Sahel : quel acteur pour le développement résilient ? ». Une conférence organisée par la Fondation Konrad Adenauer.

Quatre panels ont permis à la trentaine d’experts composée d’universitaires, dirigeants d’entreprise et cadres de l’Etat de débattre pendant deux jours. Il s’agit notamment des thèmes :

  • Gouvernance économique et gouvernance démocratique : quel lien commun ?
  • La région du G5 sahel, entre potentialités et défis !
  • Les acteurs du développement au Tchad : profils, difficultés et perspectives
  • Le développement économique du Tchad : opportunités, défis et perspectives

Au terme des travaux, le directeur régional de la Fondation Konrad Adenauer pour le Sahel, Ulf Laessing estime que les plus grands défis de la zone sahélienne sont la faiblesse de l’Etat, la pression démographique et la pauvreté de la population. Pour assurer la sécurité et le développement, assure-t-il, il est nécessaire de mettre un terme à la pauvreté et d’améliorer la gouvernance au service de la population.

Dans la synthèse des travaux, les participants ont abondé dans le même sens en faisant la part des défis et opportunités dans le Sahel en général et plus spécifiquement au Tchad. En ce qui concerne la bande sahélienne, ces experts ont relevé que les principaux défis sont l’insécurité, la légitimité des institutions et le dérèglement climatique. Par contre les opportunités sont notamment un espace plein d’opportunités économiques et une population assez résiliente.

Pour le cas du Tchad, les défis évoqués sont du même ordre en ce qui concerne l’insécurité et la légitimité des institutions auxquelles il faut ajouter la faiblesse des infrastructures (routières, énergétiques, l’accès à l’eau) ainsi que les difficultés d’accès aux financements au niveau macroéconomique et aux crédits au niveau microéconomique.

Quant aux opportunités, les participants à la conférence citent une population jeune et une économique de rente qui, si des dispositifs adéquats sont pris, peut permettre d’améliorer le cadre de vie de la population.

Laisser un commentaire

économie

Un projet loi portant code de l’artisanat en République du Tchad adopté par le CNT

Les conseillers nationaux, après examens, débat et questions-réponses avec le ministre des Affaires culturelles, Abakar Rozzi Teguil, ont adopté ce vendredi 9 décembre, le...

‘’Le pouvoir est confisqué et considéré comme un butin de guerre’’, estime la CET

Lors de son traditionnel message de Noël, ce la Conférence épiscopale du Tchad (CET), déplore la ''confiscation'' du pouvoir. Elle demande aux gouvernants...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1039 votes · 1040 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité