dimanche 29 janvier 2023

Cyber-attaques : la vulnérabilité des entreprises africaines a été accrue par la covid-19, selon un rapport

Le risque de cyber-attaques parmi les petites et grandes entreprises en Afrique s’est accru au pic de la pandémie de Covid-19, quand le télétravail a pris de l’ampleur, selon un rapport lancé mercredi à Nairobi.

D’après le rapport sur l’état de la cyber-sécurité au Kenya, en Afrique du Sud et au Zimbabwe, compilé par la société Liquid Intelligent Technologies, les menaces aux infrastructures numériques dans le secteur privé des trois pays se sont multipliées alors que la rapide progression du télétravail pendant la pandémie a créé des failles.

Le rapport de 2021 sur la cyber-sécurité dans les trois pays africains a révélé que la menace du piratage, des fuites de données et des logiciels rançonneurs avait augmenté pendant que les entreprises ont intensifié leur automatisation en vue de renforcer leur efficacité.

Le document explique que 96% des sociétés sud-africaines ont fait appel à des services de stockage cloud pour maintenir leurs opérations durant la pandémie alors que 79% d’entre elles ont déclaré avoir connu une hausse des cyber-menaces. En outre, 90% des entreprises interrogées en Afrique du Sud ont souligné qu’elles avaient donné la priorité à la consolidation de leurs cyber-défenses pour déjouer les attaques qui pourraient puiser dans leurs finances en plus de nuire à leur réputation.

De même, 95% des sociétés kényanes ont adopté les services de stockage cloud , 78% ont signalé une hausse des menaces à l’encontre de leur cyber-espace et 70% ont installé en priorité des pare-feux pour prévenir les attaques, poursuit le rapport.

La situation au Zimbabwe est semblable à celles du Kenya et de l’Afrique du Sud puisque les principaux responsables des services d’information et les administrateurs réseau ont affirmé que le risque de cyber-attaques s’était intensifié pendant la pandémie.

Lorreta Songola, directrice régionale des affaires commerciales chez Liquid Intelligence Technologies pour l’Afrique du Sud, a expliqué que l’usage croissant des technologies émergentes, telles que les services de stockage cloud, s’accompagnait du risque d’attaques sophistiquées comme du hameçonnage par e-mail, des logiciels malveillants, des vols d’identité ou encore des intrusions dans les systèmes de données.

Mme Songola a soutenu que le renforcement de la sécurité du cyber-espace des entreprises était un prérequis pour maintenir la confiance de leurs clients et éviter des litiges coûteux liés au vol de données.

Laisser un commentaire

économie

Les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont atteint un montant record de 282 milliards de dollars en 2022

Les échanges commerciaux entre l’empire du Milieu et l’Afrique ont enregistré une croissance à deux chiffres durant l’année écoulée, grâce notamment à la hausse...

Energie : la ville de Fianga sera de nouveau éclairée

Après près de deux ans d’arrêt, le projet d'électrification de la ville de Fianga, département de Mont-Ili, va reprendre. La ministre déléguée auprès du...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1098 votes · 1099 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité