jeudi 2 février 2023

Culture : le musée de Gaoui, un conservatoire archéologique aux oubliettes

Faute de moyens financiers, le musée d’art du village Gaoui n’est pas réhabilité depuis 5 ans et est menacé de fermeture.

Mardi 10 heures. Un vent léger couvre le bâtiment historique de la communauté Kotoko. Situé au cœur du village notamment au quartier Digaoui, c’est une maison bâtie en terre cuite et qui regorge toute la mémoire du peuple Kotoko, réputés être les descendants des Sao.

Un pas, un autre…Mahamat Djibrine, le guide du musée toujours présent nous accueille. Par un geste précis du doigt, il nous explique ce qui reste dans les locaux du musée. La glacière en argile, le panier de cueillette, maisonnée d’oiseux, foyers améliorés, habits d’apparat, armes de guerre utilisées autrefois par les sultans kotoko. Parmi eux, se trouve les ustensiles de pêche et autres ornements en poterie installés presqu’au sol.

Habit d’apparat

Les menaces

Niché au centre, le musée de Gaoui rassemblait des collections à l’époque archéologique estimées à 1500 objets.  Aujourd’hui, le conservatoire du peuple kotoko est jeté dans les oubliettes et est menacé de fermeture. Les murs bâtis en terre cuite tiennent difficilement. La toiture faite en grande partie en bois se lâche peu à peu et certains objets ne s’y trouvent pas.

Une jarre servant de cercueil des Sao conservée au musée de Gaoui

Les causes

Le village n’arrive pas à entretenir son lieu précieux faute de moyens financiers et architecturale. D’une part, il y a un manque de visiteurs qui, autrefois, constituent un revenu pour le musée. D’autre part, le manque de soutien de l’Etat et la pandémie de Coronavirus. ’’Entretemps et de nos jours, il y a une différence. Le musée était en bon état. L’Etat, l’Union européenne, les ONGs et ambassades participaient financièrement pour les réhabilitations. Mais depuis l’arrivée du Covid-19, il y a un relâchement’’, explique le guide du musée, Mahamat Djibrine.

Appel à l’aide

Géré par un comité de gestion de 12 personnes réparti en quatre groupes, dirigés par les chefs de carrés, le musée n’a pas été réhabilité depuis 2018. Les raisons avancées tournent autour de l’argent. Pour redonner une forme à ce bâtiment historique, le comité de gestion estime qu’il faut une somme de 4 à 5 millions. ’’S’il y a de l’argent, on allait refaire pour mettre le lieu en bon état. Nous demandons aux ONGs de bonne volonté et à l’Etat de nous aider’’, plaide le comité.

Le musée de Gaoui est construit au 19e siècle. Il était autrefois le palais historique du sultan. Il a été rénové en 1990.

Bâton de commandement des sultans kotoko

Laisser un commentaire

économie

Soudan : le HCR et ses partenaires comptent mobiliser 556 millions de dollars pour assister plus de 900.000 réfugiés

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ainsi que 41 partenaires internationaux et nationaux, ont lancé mardi un appel à la...

Ahmad Makaïla, un peu de velouté à Paris

Le brillant journaliste et désormais diplomate aguerri, Ahmad Makaïla, est nommé ambassadeur du Tchad à Paris. De la prestance, de l’entregent et une proximité...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1102 votes · 1103 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité