La France, à travers son ambassade au Tchad, a signé en date du 12 avril, la convention relative au projet protection civile et réhabilitation de la caserne des sapeurs-pompiers, avec la mairie de N’Djaména. Suite à cette convention, la maire de la ville de N’Djaména, Mme Bartchiret Fatimé Zara Douga et l’Ambassadeur de France, Bertrand Cochery, ont posé la pierre de réhabilitation de la caserne des sapeurs-pompiers, ce mardi 20 juin, au quartier Béguinage, dans le 2ème arrondissement de la capitale.

Le projet protection et réhabilitation de la caserne des sapeurs-pompiers est situé au quartier Béguinage dans l’enceinte de la voirie, dans le 2ème arrondissement de la ville de N’Djaména et couvre une superficie de 1 960 m². L’objectif principal, selon Mme le maire de la ville de N’Djamena, Bartchiret Fatimé Zara Douga, est l’amélioration de la qualité du service délivré par la protection civile pour le bénéfice de  la population de N’Djaména et de sa banlieue. “Cette cérémonie, au-delà de son caractère technique, illustre bien l’excellente relation qu’entretiennent le Tchad et la France et qui a permis le financement de ce projet et la disponibilité de l’Ambassade qui est restée toujours constante à l’écoute des problèmes auxquels nous sommes confrontés”, témoigne Mme Bartchiret Fatimé Zara Douga.

A LIRE AUSSI : La caserne des sapeurs-pompiers de N’Djamena en réfection

Il faut rappeler que la réhabilitation de la caserne permettra de loger les sapeurs-pompiers et la sécurisation des matériels nécessaires à la lutte contre l’incendie, notamment le matériel roulant. Ainsi, le projet tiendra compte des exigences spécifiques d’une caserne de pompiers qui, dans les 5 mois qui suivent, sera livré par l’entreprise World Engineering Plus, comprenant un bâtiment principal R+1 où l’on trouvera au rez-de-chaussée un bureau du directeur, un secrétariat et une salle technique, une salle de réunion et de formation, une pharmacie et un bloc de toilettes. A l’étage, une salle de détente ou salon, un dortoir, une cuisine.

En tout, le complexe comprendra un hangar parking pour 4 camions avec espace d’entretien et vidange, un bâtiment annexe comprenant lui aussi deux bureaux, une salle des archives, un entrepôt, une salle de gym, un château d’eau de 36m3, un mur de clôture, une guérite de contrôle accès et des aménagements extérieurs.

L’occasion pour l’Ambassadeur de France au Tchad de saluer le mérite de la coopération entre son pays et le Tchad. Pour lui, la pose de cette première pierre est aussi une nouvelle approche des enjeux de protection civile. “Si nos partenaires tchadiens en formulent la demande, nous serons à leurs côtés pour progresser ensemble afin de relever ce défi majeur à l’heure de l’urbanisation croissante et des chocs climatiques”, a-t-il martelé.