L’Union des diplômés, étudiants et élèves du Mandoul et Moyen-Chari pour la culture et le développement, par un courrier, demande une aide d’urgence au représentant du Haut-Commissariat des Nations-Unies au Tchad (UNHCR), pour prendre en charge les enfants, femmes et blessés du conflit agriculteurs-éleveurs du Lac Iro, qui a fait plusieurs morts.

Suite au conflit agriculteurs – éleveurs qui sévit dans le département de Lac Iro, province du Moyen Chari et qui a fait presque 20 morts, des dizaines de blessés et plusieurs déplacés, que l’Union des diplômés, étudiants et élèves du Mandoul et Moyen Chari, a lancé cette demande d’aide.

“Force est de constater que le nombre des déplacés composés essentiellement des enfants et femmes n’ayant pas trouvés la trace de leurs parents ou d’autres ayant vu leurs parents tombés lors des poursuites va croissant dans la ville de Kyabé”, informe Solet Danai, président de l’Union.

“Étant dans l’impasse de subvenir aux besoins de tous les déplacés dont leur nombre ne cesse de s’accroître au fil des heures, nous sollicitons de toute urgence votre soutien tant matériel que financier pour pallier les difficultés majeures dont nous faisons face à l’heure actuelle sur le terrain avec les victimes” écrit Solet Danai au représentant du Haut-Commissariat des Nations-Unies au Tchad.