Le terrain municipal de la ville de Koumra a abrité le weekend dernier, la cérémonie du lancement officiel de la première édition du festival du cinéma. Ce festival est placé sous le thème “Cinéma, facteur d’unité”.

Présent à cette cérémonie, le deuxième adjoint au maire de Koumra, Neldjissengar Yaïro Nicolas, a souhaité la bienvenue aux festivaliers venus de Moundou, Doba, Sarh et N’Djamena avant d’exprimer son enthousiasme pour la tenue de cette messe cinématographique dans la ville de Koumra. Pour lui, les valeurs culturelles de cette ville ne doivent pas se limiter à la zone mais doivent traverser les frontières pour concurrencer les autres.

Mosgoni Sonia, la directrice du festival, a dans ses propos, affirmé que ce festival qui a été à plusieurs fois reporté est devenu une réalité grâce aux efforts multisectoriels consentis. Selon elle, le cinéma est l’un des facteurs d’unité, c’est pourquoi ce festival est initié en vue d’amener les fils du Mandoul en particulier et ceux du Tchad à s’unir et cultiver la paix car cette province regorge des jeunes talentueux dans plusieurs domaines dont celui du septième art. Sauf qu’ils ne peuvent les développer faute de moyens, une occasion pour elle de lancer un vibrant appel de soutien aux autorités pour soutenir ces jeunes qui osent dans ce secteur. Elle a aussi remercié les partenaires techniques et financiers sans lesquels ce festival n’aurait pas eu lieu.

Ce festival durera trois jours et verra se confronter des jeunes venus de Moundou, Doba Sarh et ceux de la ville hôte.

Alex Loubadjo Djassibaye, correspondant à Koumra