Lors de son adresse à la nation pour l’an 1 de la deuxième phase de la transition, le Président de la République, Mahamat Idriss Deby, a souligné que cet anniversaire doit être une occasion pour évaluer le chemin parcouru.

Selon le président, célébrer un anniversaire comme celui-ci est loin d’être un moment de réjouissance. C’est avant tout, un moment de rétrospection collective et d’évaluation.

“Nous devons tous, décideurs et citoyens, évaluer le chemin parcouru en une année”, souligne-t-il. Avons-nous fait ce qu’il fallait ? Avons-nous pris les bonnes décisions ? Y a-t-il des améliorations à saluer ou des manquements à corriger ? Ce sont des questions qui, à son avis, doivent être posées à l’heure de ce bilan à mi-parcours.

Oui, un bilan s’impose car faire la moitié d’un trajet n’est pas une évolution anodine. Il s’agit d’une étape importante qui appelle un examen profond et sincère. Cet examen doit être critique et objectif pour nous permettre de tirer toutes les leçons et d’apporter les corrections qui s’imposent pour gagner le pari de la refondation“, indique Mahamat Idriss Deby.