Au moins deux militants du groupe terroriste Boko Haram ont été tués lors de deux attaques dans la région Extrême-Nord du Cameroun, selon des sources locales et sécuritaires.

Des djihadistes ont attaqué la localité de Kerawa dans le département du Mayo-Sava jeudi soir, mais repoussés par des membres du comité de vigilance locaux qui avaient tué l’un de ceux-là, a-t-on appris d’un responsable local qui requiert l’anonymat.

Lors d’une autre attaque survenue jeudi, des terroristes ont visé le village de Malika, volant de la nourriture, des vêtements et des chèvres. Les militaires les ont suivi et tué l’un d’eux avec le soutien du comité de vigilance. Les autres attaquants se sont échappés avec des blessures par balle, d’après un officier de la région sous le couvert de l’anonymat.

Les attaques récurrentes de Boko Haram visant les communautés civiles au cours des deux derniers mois ont déplacé “des centaines” de personnes qui fuient pour sauver leur vie, selon Ali Cheik Djibrine, maire de la commune de Hile-Alifa dans la région.

“Les attaques contre les villages riverains du lac Tchad sont particulièrement fréquentes et dangereuses,” a indiqué le maire à Xinhua par téléphone.