A la date du 31 août 2023, 191.937 personnes déplacées internes à cause de l’insécurité sont retournées dans leurs localités respectives dans les différentes régions du Burkina Faso, a annoncé mercredi le gouvernement burkinabè à l’issue du conseil des ministres.

Depuis 2015, les attaques terroristes ont contraint près de deux millions de Burkinabè à fuir leur foyer.

La ville de Ouagadougou et les autres communes de la région du Centre accueillent, à la date du 21 août 2023, 45.412 personnes déplacées dont 30.421 pour la seule commune de Ouagadougou où elles vivent dans des familles hôtes, dans des maisons offertes et dans des habitats improvisés ou en location, indique le rapport du conseil des ministres.

Les actions de reconquête du territoire ont permis à la date du 31 août 2023 à 191.937 personnes déplacées de rejoindre leurs localités respectives, a fait savoir le gouvernement burkinabè, ajoutant que les actions à venir concernent la poursuite de la consolidation des zones pacifiées, le retour de l’administration, la poursuite des actions de sensibilisation à l’endroit des populations et le ravitaillement systématique des localités de retour en eau potable, en vivres et non vivres.

L’accent sera également mis sur la réhabilitation des infrastructures socio-éducatives, hydrauliques, sanitaires et routières et la mise en œuvre d’actions de relèvement, conformément à la Stratégie nationale de relèvement, à savoir l’appui à la mise en œuvre d’activités génératrices de revenus, l’appui à la reconstruction des logements, à la reconstitution du cheptel et à la production de la campagne sèche, selon la même source.