Le ministre de l’Enseignement supérieur, Tom Erdimi, est descendu ce 24 juin dans quelques centres de composition du baccalauréat 2023 et à l’Office national des examens et concours du supérieur (ONECS).

Tous les centres visités se trouvent à N’Djaména. Au lycée Ibrahim Mahamat Itno, au centre Koweïtien ( qui regroupe 4 centres), au lycée de Gassi, le ministre de l’Enseignement supérieur, a constaté que, sur le plan organisationnel, globalement, les dispositions ont été prises pour le bon déroulement des preuves.

Cependant, en matière d’infrastructures, de matériels, d’hygiène, il y a des manquements.

Au lycée Ibrahim Mahamat Itno, il n’y a pas d’électricité. Les tables-bancs sont insuffisants. Pareil au lycée de Gassi.
Par contre, au centre Koweïtien, une structure privée, tout semble en ordre. Ce qui amène Tom Erdimi à dire que le public et le privé, c’est la ‘’nuit et le jour’’.

Au lycée Ibrahim Mahamat Itno, une personne qui a tenté de composer les épreuves à la place d’un candidat a été arrêté.

Dans ces centres ou à l’Office national des examens et concours du supérieur, ‘’il n’y a pas d’incidents majeurs’’ et le ministre informe que la correction va commencer lundi.