vendredi 27 janvier 2023

Après avoir suspendu sa grève, l’UST annonce son retrait du pacte social

A l’issue de son assemblée générale extraordinaire tenue à la bourse du travail ce mardi 7 juin, l’Union des syndicats du Tchad (UST), a décidé de se retirer du pacte social. Barka Michel, son président, revient en détail sur les raisons qui ont conduit à cette décision.

A l’issue de cette assemblée générale extraordinaire, l’UST a annoncé son retrait du pacte social signé avec le gouvernement le 04 octobre 2021. La raison, selon Barka Michel est que le gouvernement ne cesse de violer ce pacte. « Nous avons nos retraités, les contractuels d’Etat qui meurent, des fonctionnaires qui ne bénéficient plus des avancements et de reclassements. Nous subissons des choses inacceptables depuis 2016 », détaille-t-il. Et Barka Michel d’alerter qu’une grève est en vue pour que le gouvernement puisse trouver une solution définitive à nos revendications car dit-il, « nous ne nous sentons plus lier à ce pacte ».

Parlant de la suspension de la grève enclenchée depuis le 25 mai dernier, Barka Michel informe que l’objet de celle-ci est la libération immédiate et sans condition de leurs camarades, certains, interpellés, juste quelques heures après la marche du 14 mai contre la politique française au Tchad, et d’autres, le 17 mai. L’Union des syndicats du Tchad avait prévu de déclencher une autre grève à cette assemblée générale extraordinaire de ce mardi 7 juin, si leurs camarades n’étaient pas libérés. « Nous avons prévu de passer à la vitesse supérieure si seulement nos camarades ne seraient pas libérés. Cette fois-ci, par une grève sèche dans toutes les institutions, y compris les hôpitaux avec d’autres actions de protestations, fort heureusement nous avons suspendu la grève car nos leaders ont été libérés », explique Barka Michel, président de l’UST.

Pour lui, c’est important de lever le mot d’ordre de la grève car les revendications ont été prises en compte malgré la condamnation avec sursis. « Nous aussi nous donnons du sursis au gouvernement en suspendant la grève et nous avertissons ce dernier que dès aujourd’hui, si on touche à un de nos camarades, nous allons passer à une vitesse supérieure comme nous avons voulu aujourd’hui mais que nos camarades sont libres », prévient Barka Michel le gouvernement.

Barka Michel répond à Abderamn Koulamallah

Alors que sur les chaînes de médias internationaux, le porte-parole du gouvernement a fustigé la grève lancée par l’UST avant de conclure que celle-ci n’a aucun impact sur les activités, Barka Michel, se dit scandalisé par ces propos d’Abderaman Koulamallah. « Celui qui est censé connaître la souffrance des malades dans les hôpitaux pendant cette grève qui tient des propos aussi moribonds. Abderaman Koulamallah n’est conscient de rien. Attention, s’il s’en prend aux travailleurs, il va regretter car on ne s’amuse pas avec la vie des gens et aussi d’arrêter de mettre de l’huile sur le feu », s’emporte le président de l’Union des syndicats du Tchad.

Laisser un commentaire

économie

Amtiman : un incendie ravage trois salles de classe

Un incendie d’origine inconnu a ravagé cet après-midi, trois salles de classe du complexe scolaire privé Al-Ihsan d’Amtiman. En plus des trois salles de classe,...

Mise en place de la Commission chargée d’organiser le référendum constitutionnel : ‘’le processus est biaisé à la source’’, Noubatessem Jonathan, secrétaire général de...

Dirigée par le ministre de l’Administration du territoire, la Commission chargée d’organiser le référendum constitutionnel est rejetée par Noubatessem Jonathan, secrétaire général du parti...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1093 votes · 1094 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité